Trains des Amériques

Glossaire
Compagnies et organisations

Derniers ajouts Proposer une définition (aide)
133 📝 🔗
Acela

Un Acela de première génération en gare de Odenton, Maryland

Photo : Ryan Stavely, CC-BY-SA, source

Service de train à grande vitesse assuré depuis 2000 par des rames électriques et exploité par l’Amtrak sur le corridor nord-est (Washington, Baltimore, Philadelphie, New-York, New Heaven, Providence et Boston).

La majorité des voies empruntées par l’Acela sont partagées avec d’autres services voyageurs et des trains de fret, impactant sa vitesse. Sur les 735 kilomètres de parcours, seuls 364 kilomètres sont exploités à grande vitesse (au dessus de 200 km/h). Sur une courte portion d’un peu plus de 50 kilomètres entre le Massachusetts et le Rhode Island, le train est exploité à 240 km/h ; de ce fait, l’Acela est le train le plus rapide des Amériques.

Le matériel de l’Acela a été construit par Bombardier-Alstom. Une nouvelle génération de trains construits par Alstom et dérivés du TGV doit être mise en service en 2021.

Amtrak
AMTK

Deux GE P42DC de l’Amtrak, tractant le Southern Chief, traversent le Nouveau-Mexique.

Jerry Huddleston, CC-BY, source

Entreprise ferroviaire publique américaine fondée en 1971 pour prendre en charge le trafic national de passagers, jusqu’alors assuré par les autres compagnies ferroviaires.

Elle exploite des trains de passagers sur grande distance. Elle dessert tous les États contigus des États-Unis (sauf le Wyoming et le Dakota du Sud) et certains trains desservent quelques villes canadiennes majeures.

Elle exploite également le service à grande-vitesse Acela Express, sur le corridor du Nord-Est, la seule ligne qu’elle possède. Les autres trains empruntent les lignes des autres compagnies.

Son nom est la contraction de « America » et « trak ».

Voir aussi : Acela
Sur Wikipédia
Association of American Railroads
AAR

Association d’industriels des chemins de fer nord-américains (compagnies, constructeurs, etc.) créée le 12 octobre 1934. L’AAR publie des normes permettant l’interopérabilité des matériels ferroviaires.

Sur Wikipédia
Atchison, Topeka and Santa Fe
ATSF, Santa Fe

6 unités F du Santa-Fepassent en 1967 près de Elida, Nouveau Mexique

Photo : Roger Puta, domaine public, source

L’Atchison, Topeka and Santa Fe Railway est fondée en 1859. Son terrain de jeu est le Kansas et le Colorado, où la compagnie même une importante campagne de colonisation en louant ses terrains à des fermiers. La compagnie finance ainsi le franchissement des montagnes Rocheuses en 1878. La concurrence est rude et l’ATSF est en conflit (parfois armés) avec d’autres compagnies de chemin de fer.

Durant la première moitié du XXe siècle, l’ATSF créé de nombreuses filiales contrôlées à 100%, permettant un développement rapide des lignes de chemin de fer en Californie et en Arizona. Après la Seconde Guerre mondiale, l’ATSF développe des services annexes au train, allant jusqu’à avoir ses bus, ses ferries et même des avions. Ses trains de voyageurs sont aussi innovants, avec les premières voitures panoramiques pu des voitures à deux niveaux pour trains à longue distance.

L’ATSF a décoré son matériel de nombreuses livrées, la plus célèbre étant le « Warbonnet ».

Fin 1986, l’ATSF et le Southen Pacific annoncent leur fusion pour former le SPSF et, en prévision, peignent quelques locomotives en livrée « Kodachrome ». Mais l’Interstate Commerce Commission refuse la fusion.

Finalement, l’ATSF et le Burlington Northern Railroad fusionnent le 31 décembre 1996 pour former le Burlington Northern and Santa Fe Railway.

Sur Wikipédia
Baltimore and Ohio
BO, B&O

Une EMD E9 du B&O à Cumberland, août 1970.

Elle côtoie une E8 du C&O, la compagnie parente, dont elle partage la livrée. Photo : Roger Puta, domaine public, source

En 1829, la première ligne de chemin de fer du Baltimore & Ohio fait rouler la première locomotive construite aux USA.

Innovante, la compagnie est également la première à construire une gare pour voyageurs, un dépôt pour le fret, à gagner de l’argent grâce au trafic de passagers ou à publier des horaires publics. Tout cela en 1830 ! La compagnie accepte aussi de faire passer la première ligne de télégraphe le long de ses voies en 1843, bénéficiant de ce fait de ce service innovant.

Les finances ne sont pas bonnes au tournant du siècle, et le Pennsylvania Railroad prend le contrôle majoritaire en 1901, mais en conservant la compagnie du B&O. La compagnie exploite alors deux lignes partant de New-York, l’une vers Chicago et les Grands Lacs, et l’autre vers Saint-Louis.

En 1963, c’est le Chesapeake and Ohio qui en prend le contrôle, mais sans fusionner les activités. Avec le Western Maryland, contrôlé par le B&O, ces compagnies se regroupent sous le nom de Chessie System en 1973.

Une partie du Chessie System devient CSX en 1980. Le B&O ne rejoint pas l’opération, mais ne peut tenir : en 1987, après un dernier sursaut d’autonomie, CSX absorbe définitivement le Baltimore & Ohio.

175 📝 🔗
BC rail
Pacific Great Eastern Railway, British Columbia Railway, PGE, BCOL, BCIT

Deux GMD GF6C électriques en livrée BC Rail

En tête d’un train de charbon près du Wolverine Tunnel, en 1987. Photo : Roger Puta, domaine public, source

Fondé en 1912 sous le nom de Pacific Great Eastern Railway, cette compagnie opère une ligne principale de 2320 kilomètres de long, située exclusivement en Colombie Britannique.

Devenue propriété publique en 1918, la compagnie est nommé British Columbia Railway en 1972, puis BC rail en 1984. Il s’agit alors du troisième transporteur ferroviaire du Canada. Elle exploite également quelques lignes électrifiées.

En difficulté financière à partir des années 1990, les actifs du BCOL sont cédés pour 60 ans au Canadian National en 2004, ce qui créa un scandale politique majeur dans le pays.

245 📝 🔗
Big Blue

Surnom de la Conrail.

BNSF
Burlington Northern and Santa Fe

Une ES44DC du BNSF, la 7637, dans la livrée la plus récente de la compagnie (Heritage III).

Photo : Doug Wertman , CC-BY, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, née de la fusion en 1996 du Burlington Northern Railway et de l’Atchison, Topeka and Santa Fe Railway, sour le nom Burlington Northern and Santa Fe.

En 2005, la compagnie est définitivement renommée BNSF Railway Company.

L’essentiel de ses lignes sont à l’ouest du Mississippi.

Sur Wikipédia
Burlington Northern Railroad
Burlington Northern, BN

Une GP38 dans la livrée « cascade green » du BN, en 1971.

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Le BN naît en 1970 de la fusion de plusieurs grandes compagnies de classe I opérant au nord-ouest des USA : Great Northern Railway, Northern Pacific Railway, Spokane, Portland and Seattle Railway et le Chicago, Burlington and Quincy Railroad.

Le BN rachète le St. Louis-San Francisco Railway (Frisco) en 1980.

En 1996, le BN fusionne avec l’ATSF pour former le BNSF.

Sur Wikipédia
201 📝 🔗
Canadian Pacific Kansas City
CPKC

Le 21 mars 2021, le Canadian Pacific annonce l’acquisition du Kansas City Southern.

Le Canadien National fait alors une offre non-sollicitée, plus élevée. En mai 2021, le Kansas City Southern annonce souhaiter fusionner avec le Canadian National. L’offre est finalement retirée en fin septembre 2021.

Cette acquisition doit être approuvée par le Surface Transportation Board, et pourrait aboutir courant 2022 à la création du Canadian Pacific Kansas City.

Cette compagnie sera la première à relier les trois pays d’Amérique du Nord.

Canadien National
Canadian National, CN, CNA, CNIS

Une ES44AC du CN, la 2869, dans la livrée la plus récente de la compagnie.

Photo : Trougnouf (Benoit Brummer), CC-BY-SA, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, créé en 1919.

L’essentiel de ses lignes sont au Canada, avec une importante branche desservant le golfe du Mexique après avoir couru le long du Mississippi.

La compagnie est privatisée par le gouvernement canadien en 1995. Elle possède la compagnie Grand Trunk Corporation, qui rassemble ses intérêts aux États-Unis.

Sur Wikipédia
Canadien Pacifique
Canadian Pacific, CP

Une SD70ACU du CP, la 7029, dans la livrée la plus récente de la compagnie.

Photo :Avidbirdenthusiast, CC-BY-SA, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, créé en 1881.

L’essentiel de ses lignes sont au Canada, avec une desserte de Chicago et de New-York.

De 1881 à 1885, le Canadien Pacifique construit la première ligne trans-continentale canadienne, reliant Montréal à la Colombie-Britannique.

Elle possède la Soo Line Corporation, qui rassemble ses intérêts aux États-Unis.

Le 21 mars 2021, le Canadian Pacific annonce l’acquisition du Kansas City Southern. La nouvelle compagnie devrait s’appeler le Canadian Pacific Kansas City.

Sur Wikipédia
176 📝 🔗
Chesapeake and Ohio
C&O

Une E8A du C&O à Charlottesville, Virginie, en 1969

La locomotive arbore le logo « CO for progress ». Photo : Roger Puta, domaine public, source.

Fondée en 1878 par la fusion de plusieurs petites compagnies de Virginie, le Chesapeake and Ohio devient rapidement un chemin de fer de classe 1 du nord-est des USA. Elle exploite une ligne majeure reliant New-York aux Grands Lacs et Chicago via la Virginie, ainsi que de nombreuses lignes radiales.

En 1933, en plein âge d’or, la compagnie adopte la mascotte du chaton endormi, le Chessie Cat. Elle modernise ses ligne, double ses voies principales et renouvelle son parc. Durant la Seconde Guerre mondial, la compagnie s’illustre par son rendement.

Afin de mutualiser les coûts, le C&O intègre le Chessie System le 26 février 1973. Elle apporte au regroupement son nom et son logo.

Le Chessie System est absorbé par CSX le 1er novembre 1980, mais le Chesapeake and Ohio ne rejoint pas cette nouvelle entité, préférant rester indépendant. Cela ne dure qu’un temps, le C&O étant finalement absorbé par CSX Transportation le 31 août 1987 sans même avoir repeint ses machines.

Sur Wikipédia
Chessie System

GE U30B appartenant au Chesapeake and Ohio, Atlanta, juin 1987

Photo : Roger Puta, domaine public - source

Afin de mutualiser les coûts, les compagnies du Chesapeake and Ohio, du Baltimore and Ohio et du le Western Maryland se regroupent (avec d’autres compagnies plus petites) sous la holding du Chessie System le 26 février 1973.

Particularité de cette compagnie de classe I, la livrée du matériel est commune (jaune, rouge et noire), mais chaque compagnie conserve son indépendance, et, par conséquent, ses initiales sur les flancs des cabines de conduite.

Le Chessie System fusionne avec le Seaboard Coast Line en 1980 pour former CSX (C et S pour Chessie et Seabord, X pour symboliser l’union). Cependant, le B&O et le C&O ne participent pas à la fusion et restent indépendants jusqu’en 1987, date de leur fusion dans CSX.

180 📝 🔗
Chicago and North Western Railway
CNW, CN&W, North Western

Un train de voyageurs dans la livrée verte et jaune du CN&W en 1979

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Compagnie de chemin de fer américain de classe 1, active entre 1859 et 1995 dans le Midwest.

Sa signature graphique est présente dès 1885, avec le logo ball and bar.

À partir de 1936, le C&NW exploite ses trains de voyageurs rapide, les 400, entre Chicago et les Twin Cities, Chicago et Rapid City, Chicago et Omaha... Le CN&W exploite également des trains de banlieue. Ceux-ci bénéficient de matériels innovants, tels que la première rame automotrice réversible des USA.

De numbreux achats et fusions sont effectués après-guerre : le Minneapolis and St. Louis Railway est acheté, le Chicago Great Western Railway ou le Chicago, St. Paul, Minneapolis and Omaha Railway sont absorbés, pour ne citer que les plus grandes compagnies. Ainsi, le CN&W possède un réseau de 19000 kilomètres de long à son heure de gloire.

C’est alors que la compagnie est vendue à ses employés en 1972. Elle prend le nom de Chicago and North Western Transportation Company. Le nombre de lignes est réduit, par des ventes ou des fermetures, pour atteindre 5 000 km en 1995. Le Dakota, Minnesota and Eastern Railroad ou le Wisconsin and Southern Railroad bénéficient de ces réductions pour accroître leur implantation.

En avril 1995, le CNW est finalement racheté par l’Union Pacific Railroad et disparaît.

Sur Wikipédia
181 📝 🔗
Chicago, Milwaukee, St. Paul and Pacific Railroad
Milwaukee Road, MILW, CMSP&P, Hiawatha

Une « Little Joe », locomotive électrique emblématique du Milwaukee Road, en 1971

Photo : Drew Jacksich, CC-BY-SA, source

Le Chicago, Milwaukee, St. Paul and Pacific Railroad, surnommé le Milwaukee Road est fondé en 1847. Présent dans le Midwest et le Nord-ouest des États-Unis, la compagnie devient une compagnie locale autour de Chicago jusqu’à son rachat par la Soo Line le 1er janvier 1986.

À son apogée, le réseau rayonne depuis Chicago vers le nord-ouest, avec pour limites le haut du Mississippi et du Missouri, et une ligne filant jusqu’à Seattle, la Pacific Extension, électrifiée par caténaires. 1000 kilomètres de lignes, les plus difficiles en montagne, sont électrifiées à partir de 1914. Le coût de construction est certes immense, mais il est largement compensé par les très bas coûts d’exploitation. La dernière locomotive à vapeur est retirée du service en 1957.

Le réseau est connu pour ses trains de voyageurs de grande qualité au départ de Chicago, les Hiawatha, dont l’Olympian Hiawatha (vers Seattle et Tacoma) et le Twin Cities Hiawatha (vers Milwaukee et Saint-Paul).

Les années 1950 sont mauvaises : la route concurrence de plus en plus le chemin de fer. En 1969, la fusion avec le Chicago and North Western Railway est refusée par l’ICC ; la commission approuvant par contre la création du Burlington Nothern en 1970. Le Milwaukee se retrouve face à une concurrence colossale.

Face à ses problèmes financiers croissants, la compagnie décide de déposer tout son réseau de caténaires en 1973 pour passer au tout-diesel. L’idée était considérée comme mauvaise par les observateurs extérieurs. Le choc pétrolier de 1974 leur donne raison, et plonge le réseau dans de graves problèmes financiers.

Le CMSP&P est en banqueroute le 19 décembre 1977. Les lignes allant vers le Pacifique, en très mauvais état, sont vendues ou abandonnées ; cela concerne plus de 3000 kilomètres de voies. Le Milwaukee, restructuré autour de Chicago, devient un petit réseau régional.

Après quelques tentatives de fusion ou de vente à d’autres compagnies, c’est finalement la Soo Line qui absorbe le MILW le 1er janvier 1986.

Sur Wikipédia
Classe 1
classe I

Une compagnie de classe 1 est définie comme il suit par le Surface Transportation Board.

Compagnie ayant des revenus annuels d’exploitation supérieurs à 504 803 294 dollars US (2019)

Au Canada, la définition est

Un chemin de fer faisant plus de 250 millions de dollars canadiens de résultat sur les deux précédentes années. (1991)

Les compagnies de classe 1 sont les suivantes :

Conrail
Consolidated Rail Corporation, CR

EMD SD40 de la Conrail, dans la livrée la plus courante

Le logo est surnommé « can opener » (ouvre boîte). Source : Roger Puta, domaine public

Compagnie de chemin de fer de classe I, constituée par l’État fédéral en 1976 pour exploiter les lignes du Penn Central suite a sa banqueroute retentissante, ainsi que les lignes déficitaires ou en banqueroute du Ann Arbor Railroad, du Central Railroad of New Jersey, de l’Erie Lackawanna Railway, du Lehigh Valley Railroad, du Reading et du Lehigh & Hudson River Railway.

Implantée au nord-est des États-Unis, la Conrail appartient pour 85% à l’État fédéral, et à 15% aux cheminots. Elle exploite jusqu’à 34000 miles de lignes, ce qui en fait la plus grande compagnie de son époque. Elle rationalise le matériel roulant et les infrastructures hérités des compagnies fusionnées, se débarrasse de l’exploitation non-rentable des trains de banlieue et bénéficie de changements législatifs liés à l’exploitation des chemins de fer en 1980. La compagnie parvient finalement à devenir rentable.

Une fois rentable, la Conrail est vendue en 1998 entre CSX (42%) et le Norfolk and Southern (58%), avec l’aval du Surface Transportation Board. Le 1er juin 1999, la Conrail n’exploite plus de trains.

Sur Wikipédia
CSX Transportation
CSX Corporation, CSX, CSXT

Une ES44AH de CSX, la 906, dans la livrée la plus récente de la compagnie (YN3)

Photo : Mark Levisay, CC-BY-SA, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, créé en 1986.

Elle est née de la fusion du Seaboard System Railroad et du Chessie System effectuée via une holding, CSX Corporation, en 1980. CSX Transportation devient une marque à part entière en 1986.

Elle est consolidée en 1987 par l’absorption du Chesapeake and Ohio Railway et le rachat partiel de la Conrail en 1999.

L’essentiel de ses lignes sont à l’est du Mississippi, de la nouvelle-Angleterre à la Floride avec quelques dessertes au Canada.

Sur Wikipédia
187 📝 🔗
Denver and Rio Grande Western Railroad
Rio Grande, DRGW

Un boxcar du DRGW au Colorado Springs & Interurban Railway Museum

Le Speed lettering est le point commun à tout le matériel, avec, pour les wagons à voie normale, la livrée jaune (or) et argent.

Photo : Xnatedawgx, CC-BY-SA, source

Ancienne compagnie de classe I, le Denver and Rio Grande Western Railroad est un des chemins de fer emblématiques de la conquête de l’ouest et du passage des montagnes Rocheuses, affrontant sur le terrain l’ATSF, littéralement par tous les moyens.

Elle est caractérisée par de nombreuses lignes à voie étroite (voie de 3 pieds) dans le Colorado, qui transportent minerais et métaux précieux issus des mines dans des conditions difficiles. Elle exploite également une ligne principale à voie normale assurant le trafic inter-continental entre Oakland (Californie) et le Colorado, via le Nevada et l’Utah.

Fondé en 1870, refondé en 1920 après une banqueroute, la compagnie construit deux points majeurs de franchissement des montagnes Rocheuses, la Tenessee pass et le tunnel de Moffat. Au début du XXe siècle, elle convertir certaines de ses lignes à voie étroite à la voie normale et consolide sa présence en achetant et fusionnant plusieurs compagnies.

En 1988, la compagnie, ou plutôt sa holding, rachète le Southern Pacific. Pour des raisons d’image et de marque, le nom Southern Pacific est préféré à celui du Rio Grande, qui disparaît progressivement.

Aujourd’hui, plusieurs chemins de fer touristiques connus exploitent les anciennes lignes du DRGW : Cumbres and Toltec Scenic Railroad, Durango and Silverton Narrow Gauge Railroad, Royal Gorge...

Sur Wikipédia
167 📝 🔗
Fallen flag

Surnom donné à une compagnie disparue.

179 📝 🔗
Ferrocarriles Nacionales de México
FNM, N de M

Une paire de EMD SD40-2 toute neuves destinées au N de M.

Photo prise à l’usine EMD de La Grange, Illinois, en 1972. Carte postale de Audio-Visual Designs, Earlton, NY, domaine public, source

Le 29 février 1908, le gouvernement fédéral mexicain nationalise les chemins de fer. Les copagnies suivantes disparaissement :

  • Ferrocarril del Pacífico (FCP)
  • Ferrocarril de Chihuahua al Pacífico (CH-P) ;
  • Ferrocarril Sonora - Baja California (SBC) ;
  • Ferrocarril Coahuila y Zacatecas (FC C y Z) ;
  • Ferrocarril Interoceánico de México (FCI) ;
  • Ferrocarriles Unidos de Yucatán (U de Y).

Le matériel porte les initiales « N de M », puis à partir des années 1990, « FNM ».

Le 4 juin 2001, le gouvernement privatise la compagnie, qui est divisée en de multiples entités privées dont Ferromex, Ferrosur ou TFM.

Ferromex
Ferrocarril Mexicano, FXE

Une SD70ACe de Ferromex, la 4050, dans la livrée la plus récente de la compagnie.

Photo prise au Canada par Taylor Woolston, CC-BY-SA, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, fondée en 1998 après la privatisation des chemins de fers nationaux du Mexique (Ferrocarriles Nacionales de México).

Il s’agit de la plus grande compagnie ferroviaire mexicaine.

Une première compagnie portant ce nom a existé au Mexique au début du XXe siècle.

Grand Trunk Corporation
Grand Trunk, GT, GTC, GTW

Deux machines dans l’anciennen livrée du GT, prises en 1985.

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Compagnie holding de chemin de fer de classe 1, fondée par le Canadien National en 1971 pour gérer les intérêts de cette compagnie aux États-Unis.

Elle reprend le nom du Grand Trunk Railway, racheté en 1920 par le Canadien National.

La compagnie exploite le Grand Trunk Western Railroad (fondé en 1928 par le CN). Les machines ont arboré une livrée spécifique, bleue à nez rouge et châssis noir, avec le lettrage « noddle » du CN, avant d’adopter la livrée actuelle du CN.

Elle a également exploité de manière indépendante les compagnies suivantes :

  • le Duluth, Winnipeg and Pacific Railway (1909 - définitivement fusionné dans le GT en 2011),
  • le Central Vermont (acheté en 1923 - revendu en 1995).
Sur Wikipédia
183 📝 🔗
Illinois Central Railroad
IC

EMD E7 arborant la livrée orange et chocolat de l’IC, 1967

Photo : Lawrence and David Barera, CC6BY-SA, source

Fondé en 1851, l’Illinois Central Railroad était l’un des plus anciens chemins de fer de classe I des États-Unis. Son parcours et des plus simple : il part de Chicago et longe la berge est du Mississippi jusqu’à la Nouvelle-Orléans. Cela assure rapidement à la compagnie des ressources importantes piquées aux bateaux.

L’IC rachète le Mississippi Central Railroad le 29 mars 1967. Mais la plus grosse opération reste la fusion avec le Gulf, Mobile and Ohio Railroad pour constituer l’Illinois Central Gulf Railroad, survenue le 10 août 1972. Le réseau est alors simplifié avec la suppression de lignes redondantes.

Le 11 février 1998, Le Canadien National achète l’IC et l’intègre en 1999 à sa holding étatsunienne du Grand Trunk Corporation. La compagnie canadienne devient ainsi la seule a avoir un réseau continu reliant le Pacifique, l’Atlantique et le Golfe du Mexique.

Malgré le passage aux couleurs du CN du matériel roulant, la compagnie reste encore visible sur les locomotives ou les wagons, où le signe ARR « IC » est encore utilisé.

Sur Wikipédia
123 📝 🔗
Interstate Commerce Commission
ICC

Agence indépendante du gouvernement des États-Unis, fondée en 1887. Elle est chargée de veiller aux tarifs et à la concurrence du transport ferroviaire (et routier).

Elle est critiquée pour avoir, au long de son histoire, soit trop limité le prix du transport ferroviaire (générant des crises), soit d’avoir trop laissé les compagnies s’enrichir (générant des méga-industries. Elle est fortement limitée dans ces capacités dans les années 1970 et 1980, alors que le chemin de fer est en crise.

Elle est dissoute en 1995 au profit du Surface Transportation Board.

Sur Wikipédia
Kansas City Southern
KCS, KCSR

Deux EMD GP22ECO du KCS, l’une en livrée grise, l’autre en livrée Southern Belle

Photo : Justin Smith, CC-BY, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, créé en 1887.

C’est le plus petites des compagnies de classe 1. Elle exploite des lignes entre le Midwest et le golfe du Mexique.

Elle a pour filiale le Kansas City Southern de México.

Le 21 mars 2021, le Canadian Pacific annonce l’acquisition du Kansas City Southern. La nouvelle compagnie devrait s’appeler le Canadian Pacific Kansas City.

Sur Wikipédia
Kansas City Southern de México
Transportación Ferroviaria Mexicana, KCSM, TFM

Une AC4400CW du KCSM, la 4567, dans la livrée la plus récente de la compagnie.

Photo : I Am Nash, CC-BY-SA, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, créé en 1997.

Anciennement Transportación Ferroviaria Mexicana, elle est une filiale à 100% du Kansas City Southern.

Elle exploite des lignes au nord-est du Mexique, jusqu’à la frontière avec les USA.

Sur Wikipédia
153 📝 🔗
Louisville and Nashville Railroad
L&N, LN

Le Hummingbird, train emblématique du LN

Image : carte postale, domaine public, source

Compagnie de chemin de fer pionnière, fondée en 1850 et ayant développé son réseau dans le sud-est des États-Unis.

Au cours de son existence, elle absorbe progressivement de nombreuses compagnies.

En 1982, elle fusionne avec le Seaboard Air Line Railroad pour créer le Seaboard System.

Sur Wikipédia
121 📝 🔗
Missouri Pacific Railroad
Mopac

Une EMD F7 du Mopac en 1966

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Compagnie fondée en 1851 à l’ouest du Mississippi, et principalement active sur l’axe sud du fleuve.

La compagnie croît par rachats. Elle bénéficie par exemple du démantèlement partiel du St. Louis-San Francisco Railway « Frisco » en 1925.

En 1933, suite à une banqueroute, la compagnie est placée sur la garde d’un administrateur financier. Cette tutelle se termine en mars 1956, ce qui permet au Mopac de se lancer dans le rachat fructueux de plusieurs compagnies dont le Gulf Coast Lines (1956), le Chicago, Rock Island and Pacific Railroad « Rock Island » (partiellement en 1980), le Missouri-Kansas-Texas Railroad « Katy » (en 1988).

Le MP prépare également son futur en fusionnant en 1980 avec le Western Pacific Railroad, puis en 1982 avec l’Union Pacific. Le nom de la compagnie disparaît en 1997 au profit de l’UP. Celui-ci récupère un parc de locomotives neuves, et une gestion innovante du matériel basée sur l’informatique.

Sur Wikipédia
182 📝 🔗
Missouri-Kansas-Texas Railroad
Katy, MKT

La EMD F9AM N°401B et des cabooses du Katy exposées à Denison, Texas

Photo : Michael Barera, CC-BY-SA, source

Surnommé « Katy » d’après les initiales de Kansas et Texas, K-T, cette compagnie est fondée le 23 mai 1870.

En 1896, le KT emploie William Crush. Celui-ci organise la collision frontale de deux locomotives comme événement promotionnel pour la compagnie.

Par divers rachats, la compagnie finit par relier le port de Galveston au reste du Texas, et par l’Oklaoma et le Kansas, rejoint Saint-Louis.

La compagnie continue son existence en étant connu pour ses livrées colorées, dont une vert clair.

Entouré par des compagnies devenues de plus en plus grosses, le Katy est acheté en 1988 par le Missouri Pacific Railroad.

Sur Wikipédia
154 📝 🔗
Monon
Chicago, Indianapolis and Louisville Railway, CIL, MON, The Hoosier line

Le Hoosier, train de voyageurs du Monon

Il porte les couleurs de la dernière livrée de la compagnie : rouge et blanche, avec le nom « Monon » marqué en grand. Les wagons étaient rouges avec un grand marquage « Monon ». Photo : carte postale, domaine public, source

Le Chicago, Indianapolis and Louisville Railway, créé en 1897 par la fusion de l’Indianapolis and Chicago Air Line et du Louisville, New Albany and Chicago. Il dessert uniquement l’Indiana aux États-Unis.

En 1956, la compagnie est renommée « Monon », du nom de la petite ville où toutes ses lignes se rejoignent. Ce nom est resté comme plus connu que celui du CIL.

Il s’agit d’une des premières compagnies à avoir entièrement passé son parc de locomotive au diesel lors de la transition era.

En 1971, le Monon est absorbé par le Louisville and Nashville Railroad.

National Model Railroad Association
NMRA

Association nationale des modélistes ferroviaires, fondée en 1935.

Elle est présente aux États-Unis, mais également dans plusieurs autres pays comme le Canada ou le Royaume-Uni.

Elle publie des normes, parfois en concertation avec le MOROP, qui permettent l’interopérabilité des trains miniatures.

Elle décerne également le titre de Master Model Railroader aux meilleurs modélistes.

Sur Wikipédia
178 📝 🔗
Norfolk and Western Railway
NW, N&W

Une SD9 du N1W préservée au Mad River and NKP Railroad Museum

Photo : jpmueller99, CC-BY, source

Compagnie de chemin de fer de classe I fondée en 1838.

La compagnie possède deux lignes majeures, l’une allant de Saint-Louis aux Grands-Lacs (desservant Chicago, Detroit, Cleveland, Buffalo...) ; l’autre partant de Norfolk sur la côté Atlantique pour rallier les Grands-Lacs via le sud de Appalaches.

Dans les années 1960, le N&W passe rapidement à la traction diesel.

En 1959, l’ICC donne son feu vers pour le rachat du Virginian par le N&W, qui avait des vues dessuis depuis l’exploitation conjointe de leurs lignes par l’USRA. C’est le début d’une grande campagne de rachats avec notamment l’absorption du Wabash, ou du Nickel Plate. Le N&W acquiert également le groupe Dereco, qui possède de nombreuses lignes. Celles-ci, peu rentables, ne sont pas absorbées et sont finalement versées à la Conrail.

Le Norfolk and Western créé le Norfolk Southern en 1982 avec le Southern Railway. Elle devient finale du Southern fin 1990, puis est définitivement intégrée au NS en 1997.

Norfolk Southern
Norfolk and Southern, NS

Une GE C40-9W du NS, la 8897, dans la livrée « catfish » de la compagnie.

Photo : Emmett Tullos, CC-BY, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, fondée en 1982.

Il s’agit d’une holding regroupant le Southern Railway (dont elle garde le nom commercial, le logo et les livrées jusqu’en 1990) et du Norfolk and Western Railway (qui est définitivement absorbée en 1997), consolidée par le rachat partiel de la Conrail en 1999.

Elle exploite de nombreuses lignes dans le nord-est des États-Unis, ainsi qu’à l’ouest de Chicago.

Sur Wikipédia
Seaboard Coast Line Railroad
SCL

EMD E8 du SCL photographiées à Miami en 1971

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Seaboard Coast Line Railroad est un chemin de fer américain de classe I, créé en 1967 par la fusion du Seaboard Air Line Railroad et de l’Atlantic Coast Line Railroad.

Implanté sur la coûte sud-est, entre la Virginie et la Floride, il fusionne en 1982 avec la plupart des compagnies du Family Lines System afin de constituer le Seaboard System Railroad.

En 1970, le SCL fait rouler le Juice Train, qui transporte le jus d’orange Tropicana entre la Floride et la mégalopole new-yorkaise.

Le Seaboard Coast Line Railroad est définitivement absorbé par CSXT le 1er juillet 1986.

Sur Wikipédia
Seaboard System Railroad
SBD

Une EMD SD40-2 du SBD photographiée en 1987

Bien que CSX ait été créée, la livrée du Seaboard System Railroad est toujours appliquée à cette locomotive. Photo : Roget Puta, domaine public, source

Le Seaboard System Railroad est un chemin de fer de classe I du sud-est des États-Unis créée en 1982.

Il s’agit de la fusion en une seule marque des compagnies suivantes :

  • Family Lines composé du Seaboard Coast Line et ses filiales (Louisville & Nashville, Georgia Railroad, et Clinchfield Railroad)
  • West Point route regroupant l’Atlanta and West Point Railroad et le Western Railway of Alabama

Toutes possession de la holding CSX Corporation, elles sont fusionnées en une seule compagnie avec plus ou moins d’indépendance.

Le Seaboard System Railroad intègre d’autres compagnies durant sa courte existence : le South Carolina Pacific Railway le 30 avril 1984, le Louisville, Henderson and St. Louis Railway en juillet 1984, le Gainesville Midland en 1985, l’Atlanta and West Point Railroad et le Columbia, Newberry & Laurens Railroad en juin 1986.

Le Seaboard Coast Line fusionne ensuite avec le Chessie System en 1986 pour former CSX Transportation (C et S pour Chessie et Seabord, X pour symboliser l’union).

Sur Wikipédia
Soo Line Corporation
SOO, Soo Line

En 1981, la SOO a encore sa livrée blanche caractéristique.

Elle a à présent été remplacée par la livrée du CN. Photo : Bruce Fingerhood, CC-BY, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, fondée par le Canadien Pacifique en 1961 pour gérer les intérêts de cette compagnie aux États-Unis.

Sur Wikipédia
Southern Pacific
Southern Pacific Transportation Company, Southern Pacific Railroad, SP, Espee

EMD GP9R en livrée « bloody nose »

Santa Clara, CAlifornie, 1979 - source, Roger Puta, Domaine public

Fondée en 1865, la compagnie devient un chemin de fer de classe I dominant dans le sud-ouest des États-Unis. Son siège était à San Francisco.

En 1870, le SP et le Central Pacific fusionnent, permettant d’avoir une ligne continue franchissant les montagnes Rocheuses et connectant la Californie à la ligne venant de l’est (exploitée par l’Union Pacific) à Ogoden (Utah).

En 1901, Edward Harriman prend le contrôle du SP. Étant également propriétaire de l’Union Pacific et de bien d’autres compagnies, cette situation de monopole déplaît à la Cour suprême des États-Unis qui ordonne de redonner son indépendance au SP en 1913.

En 1906, le SP et l’Union Pacific créent le Pacific Fruit Express.

En 1932, le SP achète le Cotton Belt, qui reste indépendant jusqu’en 1992.

Fin 1986, l’ATSF et le Southen Pacific annoncent leur fusion (ils se tiraient dessus un siècle avant). Confiantes, les compagnies commencent à repeindre leurs machines en livrée SPSF. Mais l’Interstate Commerce Commission refuse la fusion.

Le propriétaire du Denver and Rio Grande Western Railroad rachète le SP le 13 octobre 1988, mais laisse toute son indépendance à la compagnie, qui absorbe de facto le Rio Grande.

La compagnie est connue pour ses livrées : notamment la « Daylight », la « black widow » et la « bloody nose ».

Le SP est vendu à l’Union Pacific le 11 septembre 1996.

Sur Wikipédia
177 📝 🔗
Southern Railway
SOU

Une FP7 du Southern Railway en 1969

Elle arbore le logo rond, vert et jaune, de la compagnie. Photo : Roger Puta, domaine public, source

Chemin de fer de classe I fondé en 1894 sur la base d’une compagnie fondée en 1827, ayant pris le contrôle de 150 compagnies.

Son slogan, « SERVES THE SOUTH », indique clairement l’ère géographique desservie : un quadrilatère allant de Philadelphie à la Nouvelle Orléans, et de Jacksonville à Saint-Louis.

Le SOU le premier chemin de fer à circuler la nuit. Lors de la transition era, la compagnie diéselise son parc rapidement. Elle privilégie les locomotives avec un high nose, afin d’améliorer la sécurité des équipes de conduite en cas de collision.

Le Southern créé le Norfolk Southern en 1982 avec le Norfolk and Western Railway . Cependant, elle garde son nom commercial, son logo et sa livrée jusqu’au 31 décembre 1990, date à laquelle elle disparaît définitivement au profit du Norfolk Southern.

SPSF

La AT&SF 8085 en livrée Kodachrome à Needles, CA, en avril 1987

Roger Puta, Domaine public, source

En 1986, le Southern Pacific et de l’ATSF annoncent leur fusion sous le nom de SPSF. Cette fusion est retoquée par l’Interstate Transport Commission, alors que les deux companies, confiantes, avaient commencé à appliquer la nouvelle livrée « Kodachrome » prévue pour le SPSF.

124 📝 🔗
Surface Transportation Board
STB

Agence fédérale indépendante des États-Unis, elle succède en 1995 à l’Interstate Commerce Commission.

Elle est en charge de la régulation des tarifs et de la concurrence pour les chemins de fer, et pour tout type de transport inter-états, sur ou sous terre (pipelines, transporteurs routiers et lignes de car longue-distance, etc.).

Sur Wikipédia
191 📝 🔗
Uncle Pete

Surnom de l’Union Pacific.

Union Pacific
UP, UPY

Une ET44AH de l’UP, la 2668, dans la livrée la plus récente de la compagnie.

Photo : Tyler Silvest, CC-BY, source

Compagnie de chemin de fer de classe 1, créé en 1862.

Elle exploite des lignes à l’ouest du Mississippi. C’est le plus grande compagnie de classe 1.

VIA Rail Canada
VIA Rail

Deux GMD F40PH-2 de VIA Rail, tractant Le Canadien (Toronto-Vancouver)

Photo : Timothy Stevens, CC-BY, source

Entreprise d’état canadienne fondée en 1978 pour prendre en charge le trafic national de passagers.

Elle exploite des trains de passagers grande distance, parcourant principalement les voies du CN et du CP.

Sur Wikipédia
166 📝 🔗
Western Pacific
WP

Le California Zephyr approche du Keddie Wye.

Photo : Drew Jacksich, CC-BY-SA (source)

Compagnie de chemin de fer de classe I des États-Unis fondée 1903. En 1909, en coopération avec le Denver and Rio Grande Western Railroad, elle construit une nouvelle ligne transcontinentale aboutissant à San Francisco.

Elle réalise en 1931 la connexion avec le Great Northern Railway. Pour cela, le WP construit le Keddie Wye, aujourd’hui lieu célèbre des chemins de fer aux USA.

Concurrencée par le Southern Pacific, la compagnie innove en étant une des première à passer à la traction diesel, à l’informatique pour le gestion des lignes ou au transport de containers.

En 1962, le Santa Fe et le Southern Pacific tentent chacune un rachat du Western Pacific Railroad. C’est finalement l’Union Pacific qui rachète la compagnie en 1982.

Proposer une définition