Trains des Amériques

Compagnies et organisations
Detroit, Toledo and Ironton Railroad

DTI

Livrée orange à grandes lettres noires, la dernière appliquée par le DTI.

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Le Detroit, Toledo and Ironton Railroad est un chemin de fer américain de classe I fondé en 1905 et principalement actif dans l’Ohio. Il relie Détroit à Ironton, via Toledo.

La ligne est placée en faillite en 1908, mais continue son activité jusqu’à son rachat par Henry Ford en 1920. L’industriel a besoin de cette ligne qui dessert son usine de Dearborn (banlieue de Détroit) et qui est en interchange avec la plupart des lignes majeures reliant est et ouest dans la région.

Ford modernise la ligne, avec notamment la mise en double voie électrifiée de la partie autour de Détroit. Il espère même électrifier toute la ligne, pour tenter de relier le Virginian, mais les projets ne se feront pas.

Le Detroit, Toledo and Ironton Railroad est un chemin de fer rentable. Mais pour l’Interstate Commerce Commission, la ligne constitue un atout dominant pour l’entreprise Ford, qui doit revendre le DT&I. Le Pennsylvania Railroad rachète la compagnie en 1929, et supprime immédiatement la traction électrique. En 1955, le DT&I passe au diesel.

De 1929 à 1970, le DTI reste indépendant, servant même à contrôler d’autres filiales, comme le Ann Harbor. En 1970, cherchant des liquidités, le Penn Central revend le toujours profitable DTI à des investisseurs privés, qui le revendront au Grand Trunk Western Railroad en 1980. Le GTW assimile définitivement le DTI en 1983, ses locomotives gardant encore quelque temps leur livrée orange.