Trains des Amériques

Glossaire
Ajouts futurs et récents

Retour au glossaire Proposer une définition (aide)

Derniers ajouts

Les dix derniers ajouts au glossaire

281 📝
Lake Shore and Michigan Southern , Lake Shore
Lake Shore

Le Lake Shore and Michigan Southern Railway, dit Lake Shore, est créé en 1833.

La compagnie possède une ligne courant le long de la rive sud du lac Érié, entre Buffalo (état de New York) à Chicago, avec quelques antennes partant vers le Michigan, l’Ohio ou la Pennsylvanie. Cette ligne dessert la plupart des centres industriels du nord-est des USA, et permet de faire passer un important trafic de fret entre l’est et l’ouest.

À la fin des années 1870, Cornelius Vanderbilt, magnat des chemins de fer et patron du New York Central and Hudson River Railroad acquiert la majorité des actions du Lake Shore. Finalement, le 22 décembre 1914, le New York Central and Hudson River fusionne avec le Lake Shore pour former le New York Central Railroad, une des plus grandes compagnies de classe I des États-Unis de son époque.

Variantes : Lake Shore

Listé dans Compagnies et organisations

280 📝
Long Island Railroad , LI, LIRR
LI, LIRR

Le Long Island Rail Road est créé en 1836, par la fusion de multiples petites compagnies de Long Island, une île incluant tout l’est de la ville de New York (Brooklyn, Queens).

La compagnie propose un service entre New York et Boston (via ferry sur la dernière partie), service supprimé suite à la création par le New York, New Haven and Hartford Railroad d’une ligne traversant par le Connecticut. Elle se concentre alors sur la desserte de l’île.

En 1900, le Pennsylvania Railroad, alors riche, prend le contrôle du LIRR et investit massivement (électrification à partir de 1906). En contrepartie, le Pennsy bénéficie des accès à Manhattan du LIRR. Le matériel du LIRR porte le logo à blason du Pennsy.

À partir de 1928, les problèmes financier du Pennsylvania Railroad impactent le LIRR. Lors de la crise des années 1960, la vente du LIRR est autorité. en 1966, l’organisme public Metropolitan Transportation Authority, en charge des transports de la ville de New York, rachète le Long Island Rail Road. Le 11 mai 1997, le trafic fret de l’île est pris en charge par le New York and Atlantic Railway.

Aujourd’hui, la compagnie transporte plus de 350000 passagers par an, et est actif 24h/24 et 7j/7. Il s’agit du plus ancien chemin de fer des États-Unis qui fonctionne encore sous son nom et sa charte d’origine.

Variantes : LI, LIRR

Sur Wikipédia

Listé dans Compagnies et organisations

276 📝
Dereco

Groupe créé à la demande de l’Interstate Commerce Commission et contrôlé par le Norfolk and Western de sauver l’Erie Lakawana, le Delaware and Hudson Railway (D&H), la Reading Company, le Central Railroad of New Jersey (CNJ) et le Boston and Maine (B&M). Toutes ces compagnies connaissaient des difficultés (le CNJ était déjà en faillite depuis 1967), excepté le D&H. Pour réaliser cette opération le N&W créa une holding appelée Dereco.

Listé dans Compagnies et organisations

265 📝
Cleveland, Cincinnati, Chicago and Saint Louis Railway , CCC&StL, Big-Four
CCC&StL, Big-Four

Compagnie de chemin de fer de classe I fondée 1885 et rachetée par le New York Central en 1906.

La compagnie est connue comme étant le « Big-Four », du fait de la connexion entre quatre villes majeures. Ce nom n’a pas disparu lors du rachat par le NYC, car les lignes du CCC&StL ont continué à porter leur nom et leur livrée jusqu’en 1922. Le surnom est resté pour désigner cette partie du NYC.

Variantes : CCC&StL, Big-Four

Sur Wikipédia

Listé dans Compagnies et organisations

274 📝
Lehigh and Hudson River , LHR
LHR

La Lehigh and Hudson River Railway est fondé le 1er avril 1882 par la fusion de plusieurs compagnies. Sa ligne, d’un modeste 150 km, fait la liaison entre le nord-est et le sud-ouest du New Jersey, via le pont Poughkeepsie franchissant le fleuve Hudson.

Cette bridge line est en interchange avec le Central Railroad of New Jersey, le Lehigh Valley Railroad et le Pennsylvania Railroad.

Dans les années 1960, le réseau des Interstate Highway accroîte la concurrence routière. Les années 1970 coulent la compagnie, par la chute du trafic ferroviaire lié à la banqueroute des autres compagnies, mais surtout par l’incendie du pont Poughkeepsie le 8 mai 1974, qui coupe la ligne du LHR en deux.

En 1976, le tout petit Lehigh and Hudson River rejoint la Conrail, qui s’empresse de fermer presque toute la ligne. Quelques portions au nord reste aujourd’hui exploitées par la shortline Middletown and New Jersey Railroad.

Variantes : LHR

Listé dans Compagnies et organisations

272 📝
Reading , RDG
RDG

La FP-7 n°902 en livrée verte et noire est présentée au Steamtown National Historic Site.

Photo : NPS/Bill Nalevanko, domaine public, source

Le Philadelphia and Reading est une des première compagnies de chemin de fer des États-Unis. Après sa création le 4 avril 1833, la compagnie va progressivement en absorber d’autres et consolider sa présence en Pennsylvanie et dans le New Jersey.

La compagnie tire sa richesse sur le transport du charbon des petits vallées de l’État vers New York ou Philadelphie (dont elle exploite le réseau de banlieue). Le Readig est en réalité deux compagnies : le Philadelphia & Reading Railway et le Philadelphia & Reading Coal and Iron Company. Mais un changement législatif en 1906 oblige le Reading a revendre ses mines, donc à revendre la Philadelphia & Reading Coal and Iron Company.

En 1924, le Reading Railway se réorganise et devient une bridge route, permettant une remontée rapide du trafic de la côte est vers Chicago ou Boston. D’importantes modernisation sont effectuées, et des achats (le Central Railroad of New Jersey en 1901) ou des alliances (avec le Baltimore and Ohio Railroad en 1906 antérieurs confortent la place du Reading comme compagnie majeure.

La crise d’après-guerre, combinant la chute du marché du charbon de Pennsylvanie et la concurrence routière, font que le Reading s’endette, notamment auprès du Penn Central. Comme de nombreuses compagnies ferroviaires de l’époque, le Reading finit par se placer en banqueroute en 1971. La Conrail récupère la branche ferroviaire le 1er avril 1976, le reste des biens (bâtiments, terrains...) étant vendus à des groupes privés.

Variantes : RDG

Sur Wikipédia

Listé dans Compagnies et organisations

273 📝
Erie Lackawanna , EL
EL

La GP35 n°2558 arrive Port Jarvis (NY) le 25 mars 1970.

Photo : Roger Puta, domaine public, source

L’Erie Lackawanna est un chemin de fer américain de classe I présent dans le nord-est des États-Unis. Il résulte de la de la fusion de l’Erie Railroad et du Delaware, Lackawanna and Western Railroad en 1960. À la fin des années 1960, l’EL est propriété de la holding Dereco, qui possède également le Delaware et Hudson. Un temps envisagée, une fusion avec le Norfolk and Western, propriétaire de Dereco, n’a pas lieu.

La crise industrielle, la création d’une autoroute concurrençant directement les lignes de l’Erie Lackawana ainsi que la destruction de plusieurs de ses biens par un ouragan font que l’EL est déclarée en banqueroute en 26 juin 1972. Après avoir tenté vainement de conserver son indépendance, notamment par la vente (ratée) de certaines lignes au Chessie System, la compagnie est absorbée le 9 janvier 1975 par la future Conrail.

Le slogan officiel de la ligne est « The Friendly Service Route ». La livrée est composée d’un châssis noir rehaussé de jaune sur le tablier, d’une baisse grise avec un bandeau horizontal bordeaux et le nez des locomotives jaune. Le logo est un carré pivoté à 45°, bordeaux, présentant dans un cercle blanc les lettres couleur bordeaux : un E pris dans le un L.

Variantes : EL

Listé dans Compagnies et organisations

271 📝
Central Railroad of New Jersey , Jersey Lines, CNJ, Central Railroad of Pennsylvania
Jersey Lines, CNJ, Central Railroad of Pennsylvania

Issu de la fusion de deux compagnies en 1849, le Central Railroad of New Jersey était un chemin de fer de classe I circulant dans le New Jersey et en Pennsylvanie.

La compagnie est achetée par le Philadelphia and Reading Railway en 1883, et, bien que très indépendant, le CNJ restera sous influence du Reading à partir de 1901 et durant toute son existence.

Les Jersey Lines connaissent leur heure de gloire dans les années 1920, avec la mise en circulation en 1929 du train de luxe Blue Comet reliant Jersey City (et donc New York) à Atlantic City. Les années 1930 sont celles des acquisitions de compagnies et de prospérité.

La crise d’après-guerre fait que le Central Railroad of New Jersey créé une filiale pour ne plus payer de taxes en Pensylvanie, le Central Railroad of Pennsylvania. Celui-ci existera de 1946 à 1952, date à laquelle la compagnie est déclarée illégale d’un point de vue comptable et sera priée de payer ses taxes jusqu’à sa dissolution en 1972.

En concurrence directe avec le Lehigh Valley (les deux lignes sont parallèles), le Central Railroad of New Jersey est de moins en moins profitable et cumule les faillites. Le Central Railroad of Pennsylvania est racheté par le Lehigh Valley en 1972, et une dernière crise coule le CNJ, qui fusionne dans Conrail le 1er avril 1976.

Variantes : Jersey Lines, CNJ, Central Railroad of Pennsylvania

Listé dans Compagnies et organisations

270 📝
Detroit, Toledo and Ironton Railroad , DTI
DTI

Livrée orange à grandes lettres noires, la dernière appliquée par le DTI.

Photo : Roger Puta, domaine public, source

Le Detroit, Toledo and Ironton Railroad est un chemin de fer américain de classe I fondé en 1905 et principalement actif dans l’Ohio. Il relie Détroit à Ironton, via Toledo.

La ligne est placée en faillite en 1908, mais continue son activité jusqu’à son rachat par Henry Ford en 1920. L’industriel a besoin de cette ligne qui dessert son usine de Dearborn (banlieue de Détroit) et qui est en interchange avec la plupart des lignes majeures reliant est et ouest dans la région.

Ford modernise la ligne, avec notamment la mise en double voie électrifiée de la partie autour de Détroit. Il espère même électrifier toute la ligne, pour tenter de relier le Virginian, mais les projets ne se feront pas.

Le Detroit, Toledo and Ironton Railroad est un chemin de fer rentable. Mais pour l’Interstate Commerce Commission, la ligne constitue un atout dominant pour l’entreprise Ford, qui doit revendre le DT&I. Le Pennsylvania Railroad rachète la compagnie en 1929, et supprime immédiatement la traction électrique. En 1955, le DT&I passe au diesel.

De 1929 à 1970, le DTI reste indépendant, servant même à contrôler d’autres filiales, comme le Ann Harbor. En 1970, cherchant des liquidités, le Penn Central revend le toujours profitable DTI à des investisseurs privés, qui le revendront au Grand Trunk Western Railroad en 1980. Le GTW assimile définitivement le DTI en 1983, ses locomotives gardant encore quelque temps leur livrée orange.

Variantes : DTI

Sur Wikipédia

Listé dans Compagnies et organisations

268 📝
Pennsylvania Railroad , Pennsy, PRR
Pennsy, PRR

La GG-1 4932 à South Amboy, New Jersey, le 3 septembre 1965

Photo : Roger Puta, domaine public,
source

Créée en 1846, le Pennsylvania Railroad était un chemin de fer de classe I des États-Unis. Au cours de son histoire le PRR procède à de très nombreux rachats, qui lui permettent de devenir un mastodonte économique.

À son apogée, le PRR dessert toutes les zones industrielles de New York, Philadelphie, Baltimore, et Washington ; vers l’ouest, elle dessert les états industriels de Pennsylvanie, Ohio et Indiana ainsi que les bords du lac Erie, et file jusqu’à Chicago et au Mississippi. Dans tous ces lieux, elle est en concurrence permanente avec le New York Central.

La première moitié du XXe siècle est l’âge d’or du Pennsy : il s’agit de la plus grande compagnie de chemin de fer du pays, avec le plus grand kilométrage de lignes, les plus gros revenus liés au trafic, le plus grand nombre d’employés, etc. Elle est, à une époque, la plus grosse société cotée en bourse au monde. Elle construit puis exploite un site ferroviaire emblématique, la Horseshoe Curve.

Le PRR était montré comme un exemple, avec une volonté d’avoir du matériel interopérable et fait maison (la compagnie construit ses locomotives à vapeur dans ses ateliers de Altoona), d’acheter des série cohérentes de matériels, d’avoir une livrée unique (voitures « Tuscan Red »), de mettre en place la signalisation lumineuse ou de mettre en place des méthodes donnant priorité à la sécurité. Le Pennsy prend alors pour slogan « Standard Railroad of the world ».

Ses réalisations techniques marquent les esprits de l’époque. Plusieurs gares Penn Station sont construites avec une volonté de marquer l’architecture. Les locomotives carénées, dessinées par Raymond Loewy, tractent les trains de voyageurs de luxe, dont le Broadway Limited entre Chicago et New-York. La traction électrique apparaît à partir de 1928 à New-York et Philadelphie. Le 15 mars 1935, la ligne New York - Washington passe intégralement à la traction électrique, avec les locomotives GG1.

Le PRR commence à perdre de l’argent à partir de 1946. La traction vapeur s’achève en 1957, mais contrairement au NYC, le Pennsy préserve ses locomotives (la plupart sont visibles à Strasburg, PA)

Prise par la crise économique ferroviaire des années 1960, la compagnie disparaît en 1968 lors de sa fusion avec son ennemi de toujours, le New York Central. De cette fusion naît le Penn Central, au destin funeste.

Variantes : Pennsy, PRR

Sur Wikipédia

Listé dans Compagnies et organisations

Les différents glossaires