Trains des Amériques

Compagnies et organisations
New York Central

New York Central Railroad, NYC, Water Level Route, New York Central and Hudson River

Affiche pour le New York Central 20th Century Limited, publiée en 1938

La locomotive, carénée, porte fièrement le logo ovale du NYC. Image attribuée à Leslie Ragan, domaine public, source

Fondé en 1853, le NYC est une des plus grandes compagnies de chemin de fer du nord-est des États-Unis.

C’est une des compagnies de l’âge d’or des chemins de fer aux États-Unis. Sa riche histoire comprend de nombreux rachats et innovations techniques, jusqu’à sa fin tragique en 1968 lors de sa fusion dans le Penn Central.

Son concurrent historique est le Pennsylvania Railroad.


Fondé en 1853 par la fusion de plusieurs petites compagnies, le New York Central est un chemin de fer de classe I du nord-est des États-Unis.

Cornelius Vanderbilt rachète progressivement d’autres compagnies, qui sont placées sous la même holding liée au New York Central and Hudson River Railroad : le Michigan Central Railroad en 1867, le Lake Shore and Michigan Southern Railway en 1905, le Big Four en 1906, l’Ulster and Delaware Railroad en 1931. En 1905, Vanberbuilt place l’ensemble de ces réseaux sous un même indicatif : les New York Central Lines. Si le matériel roulant porte l’indication du NYC, toutes ces compagnies restent exploitées séparément.

En 1914 est décidée la fusion du New York Central and Hudson River Railroad et du Lake Shore and Michigan Southern Railway, sous le nom explicite de New York Central. Les autres compagnies de la holding suivront peu après pour accroître la puissance du New York Central et en faire une des plus grandes compagnies industrielles de son époque.

À son apogée, le NYC est une des épines dorsales de l’économie du pays, reliant New-York, Boston, Chicago Saint-Louis, Cincinnati..., via tous les centres industriels des Grands Lacs et du Mid-West.

Le groupe Vanderbilt continue à gérer la compagnie jusqu’à prise de contrôle par l’Alleghany Corporation en 1954. En 1956, le NYC se débarrasse de ses locomotives à vapeur et passe au diesel. Il s’avère alors que les finances de la compagnie ne sont pas aussi bonnes qu’espéré, et le groupe laisse tomber l’affaire en 1958 après le suicide de son PDG.

Le NYC, confronté à la crise des chemins de fer des années 1960, est alors repris par Alfred Perlman, qui tente de le fusionner avec d’autres compagnies. Les autres compagnies ayant déjà pris les devants, il ne reste plus que le New York Central Railroad et la Pennsylvania Railroad, ennemis de toujours. Elles fusionnent en 1968 pour former le Penn Central. La fusion de ces deux compagnies, exsangues et toujours en compétition, seront à l’origine de la plus grande faillite de l’histoire ferroviaire américaine et amèneront à la création de la Conrail. Les actifs du NYC sont rachetés par CSX lors du démantèlement de la Conrail.

La compagnie est connue pour ses locomotives carénées signées Henry Dreyfuss, et pour ses trains de voyageurs, tels que le 20th Century Limited reliant New-York à Chicago en 18 heures. Plusieurs livrées ont été appliquées aux locomotives, comme le célèbre Lightning stripe ou le Cigar band,