Trains des Amériques

Compagnies et organisations
Reading

RDG

La FP-7 n°902 en livrée verte et noire est présentée au Steamtown National Historic Site.

Photo : NPS/Bill Nalevanko, domaine public, source

Le Philadelphia and Reading est une des première compagnies de chemin de fer des États-Unis. Après sa création le 4 avril 1833, la compagnie va progressivement en absorber d’autres et consolider sa présence en Pennsylvanie et dans le New Jersey.

La compagnie tire sa richesse sur le transport du charbon des petits vallées de l’État vers New York ou Philadelphie (dont elle exploite le réseau de banlieue). Le Readig est en réalité deux compagnies : le Philadelphia & Reading Railway et le Philadelphia & Reading Coal and Iron Company. Mais un changement législatif en 1906 oblige le Reading a revendre ses mines, donc à revendre la Philadelphia & Reading Coal and Iron Company.

En 1924, le Reading Railway se réorganise et devient une bridge route, permettant une remontée rapide du trafic de la côte est vers Chicago ou Boston. D’importantes modernisation sont effectuées, et des achats (le Central Railroad of New Jersey en 1901) ou des alliances (avec le Baltimore and Ohio Railroad en 1906 antérieurs confortent la place du Reading comme compagnie majeure.

La crise d’après-guerre, combinant la chute du marché du charbon de Pennsylvanie et la concurrence routière, font que le Reading s’endette, notamment auprès du Penn Central. Comme de nombreuses compagnies ferroviaires de l’époque, le Reading finit par se placer en banqueroute en 1971. La Conrail récupère la branche ferroviaire le 1er avril 1976, le reste des biens (bâtiments, terrains...) étant vendus à des groupes privés.