Trains des Amériques

Vocabulaire 2 - suivre la voie

Image : Series de voies à Curtis Bay Jct., MAryland - Photo : Roger Puta, domaine public.

Sauf mention contraire, Texte et photos : BEn
Trains des Amériques n°4, Septembre 2020

Que serait le chemin de fer sans voie ? Explorons le vocabulaire spécifique à cet aspect du chemin de fer.

Tout d’abord, la base :

Track

La voie.

Et types de voies rencontre-t-on ?

standard gauge

Voie normale.

L’écartement de la voie normale est défini par l’UIC. Il est de 1435 millimètres ou 4 feet et 8 1⁄2 inches.

narrow gauge

Deux locomotives à voie de trois pieds

Photo prise sur le célèbre réseau touristique du Denver and Rio Grande Western dans le Colorado. Photo : KimonBerlin, CC-BY-SA

Voie étroite.

Il existe pléthore d’écartements étroits dont :

  • la voie de deux pieds (2 feet, 610 mm), écartement industriel
  • la voie de trois pieds (3 feet, 914 mm), écartement de très nombreux chemins de fer secondaires dans toute l’Amérique

On passe sur « large gauge » qui, évidemment désigne une voie large (écartement supérieur à la voie normale), presque absent d’Amérique du nord [1].

Il y a aussi de gabarit, mais sa traduction présente un petit souci :

gauge

Le terme gauge désigne à la fois :

  • l’écartement (d’une voie)
  • le gabarit ferroviaire (Loading gauge)
loading gauge
plate B, plate C, gabarit

Gabarit ferroviaire.

En Amérique du nord existent plusieurs gabarits, définis par l’AAR. Ceux-ci ont évolué avec le chemin de fer. Les plus fréquents sont les plate B et plate C.

Des types de matériel ont donc un plate particulier : hi-cube boxcars (plate F, plate G), de well-cars pour les containers (plate H), d’auto-racks (plate K)... Ils ne peuvent circuler que sur certaines lignes.

Les types de voies

Les voies peuvent avoir un nom en fonction de leur utilité. Regardons les types de voies que l’on trouve autour de la voie principale :

main line

Main line (à droite) et siding à Melrose, Montana.

Voie principale.

La voie principale (main) est souvent équipée d’un rail plus lourd, mieux drainée et doté d’un vrai ballast.

Elle a aussi un aspect réglementaire important : les trains de priorité moindre doivent libérer la voie principale pour laisser passer les trains de classe supérieure.

siding

Voie d’évitement ou de garage.

Cette voie est presque toujours déviée de la voie principale, permettant à un train de se ranger sur le côté (side) de la main line.

Un train moins prioritaire doit laisser la main à un train de priorité supérieure en « prenant un siding » (take a siding).

Un siding peut être protégé par un derail.

spur

Embranchement.

Certains embranchements peuvent être d’une longueur significative pour desservir une ou plusieurs industries. On parlera alors de branch ou de branchline.

Team track

Voie de débord destinée au chargement et au déchargement de toute sorte de trafics. Elle n’est pas assignée à une tâche spécifique ou à un client particulier.

Parfois, des voies se détachent de la main line :

Branchline
branch, branch-line, lead

Ligne en impasse, d’une longueur significative, exploitée par une grande compagnie et permettant de desservir une ou plusieurs gares et/ou industries.

À l’époque de la vapeur (et encore maintenant pour certains trafics importants), il était fréquent qu’une branchline ait une locomotive dédiée.

Il est fréquent qu’une branch porte un nom afin de l’identifier ; souvent celui de la ville principale desservie [1].

Une industrie desservie sur les bords d’une main line sera considéré comme un spur. Une branchline exploitée par une petite compagnie dédiée à sa desserte est une shortline.

[1De nos jours, il se peut que la ville en question ne voit plus passer de trains, car la ligne est coupée avant, mais que le nom reste.

Interchange

Voie partagée par deux compagnies, permettant d’échanger des wagons.

Il y a aussi le cas particulier des yards :

yard
cour de triage

Le Proviso Yard à Chicago en décembre 1942

Ce yard est opéré par le Chicago and North Western Railway. Jack Delano, bibliothèque de Congrès américain

Gare de triage.

Au Canada francophone : cour de triage.

RIP track

Voie destinée à effectuer les réparations mineures sur du matériel roulant (le plus souvent remorqué).

RIP signifie ici « repair in place », « réparer sur place ». Une RIP track se trouve l’immense majorité des cas au sein d’un yard.

Cohabitation

Parfois, la voie croise une autre voie, que ce soit une voie de chemin de fer ou une route :

Crossing
Level junction, diamond junction, diamond crossing, X-ing

Le Wabash Cannonball arrive à Tolono, Illinois en 1962.

Le train passe une série de crossings, coupant à niveau une autre ligne. Roger Puta, domaine public.

Croisement.

Le terme est valable pour le croisement d’une voie ferrée par une autre voie ferrée, mais également pour le croisement d’une voie ferrée par une voie automobile (aussi appelé railroard crossing).

railroad crossing
railway level crossing, grade crossing, traverse à niveau

« Traverse à niveau » à Sherbrooke, Québec

Le passage à niveau inclut des feux clignotants et une barrière abaissante. La croix de saint André, indiquant la présence du passage à niveau est typique du Canada.

Photo : Mario Hains, CC-BY-SA, Source

Passage à niveau.

Au Canada, le passage à niveau est désigné suivant la province par « Railway Crossing » ou « Traverse de Chemin de fer ».

Pour l’anecdote, un passage à niveau pouvait parfois servir à décharger un wagon.

Street running
street-running, on-street running

Street running à Oakland, Californie

Photo : BEn

Parfois les trains roulent sur la route, sans délimitation nette avec la circulation, hormis avec un peu de peinture.

L’expansion urbaine, la desserte de certains lieux ou l’historique de certaines anciennes lignes de tramways fait que parfois les trains roulent... sur la route ! Le Street running (circulation sur la route) est alors un spectacle à part entière, largement photographié. Cette pratique est présente partout dans le monde, mais aux États-Unis, certains lieux sont devenus emblématiques.

Niveau sécurité, les intersections sont souvent équipées de barrières et de feux clignotants, et le marquage au sol empêche (théoriquement) les voitures de rouler là où sont les voies. Le train, quant à lui, roule à vitesse modérée et utilise klaxon et cloche pour se faire entendre, et des feux clignotants pour mieux être vu.

Right-of-way

Emprise ferroviaire.

La constitution des voies

De quoi est composée une voie ? Du rail (« rail » en anglais), bien entendu, mais aussi de traverses et de ballast.

ballast
lime ballast, cinder ballast, slag ballast, dust ballast, sand ballast

Un ballast de bonne qualité est appelé lime ballast (ballast de chaux), car sa couleur est plus claire que le cinder ballast. Il est fait de pierre concassée.

Le cinder ballast (ou slag ballast) est lui constitué des scories provenant du foyer des locomotives. Ce ballast de mauvaise qualité est noir ; à l’époque de la vapeur, il servait souvent à ballaster les sidings ou les spurs. Depuis, il a été remplacé par du ballast en pierre (quand il a été remplacé).

Il existe des ballasts de plus mauvaise qualité que le cinder : le dust ballast (ballast de poussière) ou le sand ballast (ballast de sable). Généralement, il s’agit de ballast équipant des voies très peu desservies, ou des restes d’un ballast moyen posé là il y a des dizaines d’années et ayant totalement disparu.

sleeper
tie

Traverse.

Autre appellation : tie.

Les traverses peuvent être en bois (wood sleepers), en béton (concrete sleepers) ou en métal (metal sleepers).

Les appareils de voie

Turnout
curved turnout

Aiguillage.

Un curved turnout est un aiguillage courbe. ceux-ci le sont pas forcément fréquents.

Wye

Aiguillage symétrique. Peut aussi désigner un triangle de retournement.

« Wye » correspond au nom de la lettre Y, prononcé en anglais.

Double Slip Switch
Single Slip Switch, Double Slip, Single Slip

Traversée jonction double (TJD).

Le Single Slip Switch désigne une Traversée jonction simple (TJS).

Ce type d’appareil de voie est assez rare en Amérique du Nord. Les voies ferrées ayant eu de la place pour être construites, les ingénieurs ont préféré utiliser deux aiguilles, plus simples à fabriquer, plutôt que de construire une TJS ou une TJD.

Derailer

Dérailleur.

switch stand
ground throw, throw, switch motor, hand throw

Quelques switch stands

Présentation au Mid Continent Railway Museum, à North Freedom, Wisconsin. Photo : Sean Lamb, CC-BY-SA 2.0

Commande de levier d’aiguillage.

En Amérique du nord, chaque compagnie avait ses leviers-type.

Les leviers des aiguilles posées sur la voie principale sont souvent équipés d’un indicateur coloré destiné à indiquer la position de l’aiguillage :

  • signal rouge : la voie va vers un siding
  • signal vert : la voie est alignée avec la voie principale.

De nos jours, les appareils de voie sur les voies principales ou à fort trafic sont commandés à distance par un moteur (Switch motor).

Crossover
double crossover

Deux crossovers à suivre à Pickering, Ontario

Photo : Jason Paris, CC-BY, source

Type d’appareil de voie permettant de relier deux voies parallèles principales (main line). Il est composé de deux aiguillages reliés par une voie courte en diagonale.

Un double crossover est composé de quatre aiguilles et d’un croisement.

Un crossover peut aussi, dans certains cas (notamment en anglais britannique), désigner un croisement.

La construction des aiguillages ayant un vocabulaire spécifique, nous le détaillerons dans un prochain article.


Voilà un petit tour d’horizon des voies nord-américaines et une introduction au vocabulaire qui lui correspond. Bien entendu, ce glossaire n’est pas exhaustif, et de nouvelles définitions seront ajoutées au dictionnaire lié aux lignes et voies. N’hésitez pas à suggérer les vôtres !


Notes

[1Le BART] de la baie de San Francisco roule sur une voie large

À propos de l’auteur

Modéliste ferroviaire depuis l'adolescence, je travaille aujourd'hui sur un réseau en N canadien orienté opérations ferroviaires. J'aime aussi sortir des sentiers battus (la voie étroite n'est jamais loin) et réfléchir à la pratique modéliste.

Cet article est disponible sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Crédits : sauf mention contraire, texte et photos par BEn ; CC-BY-NC-SA ; Trains des Amériques, Septembre 2020 ; permalien : https://www.trainsdesameriques.fr/?article38