Trains des Amériques

Documentation

Visite à Crawford Hill

Sauf mention contraire, Texte et photos : Hargloub
Trains des Amériques n°12, Mai 2021

L’endroit est perdu dans un coin du Nebraska, à 100 miles d’un lieu connu. On y accède par une route où les ornières secouent la voiture comme un bateau dans la tempête. Des animaux sauvages (et dangereux !) y pullulent. Il y a même des squelettes.

Tout cela pour quoi ? Le trésor, c’est d’accéder à un des sites ferroviaires les plus impressionnants des USA : Crawford Hill !

Ce sympathique endroit a fait l’objet d’un détour de plusieurs centaines de miles dans le parcours familial annuel des vacances ; car c’est vrai, il n’y a rien de heuristiquement valable à plusieurs 100aines de miles autour : Devil’s tower et Mount Rushmore à l’est, Yellowstone à l’ouest... Aucun alibi, hormis le ferroviaire, pour visiter Crawford Ranch !

Notre petit tour a eu lieu en 2009. On fait les courses pour le pique-nique à Chadron, puis en route sur une vingtaine de miles sur la route 20 vers le sud, ensuite cap à l’est par une piste très roulante (avec une berline, voire une citadine ça passe, plus d’asphalte, mais quand c’est sec, c’est très carrossable).


Afficher une carte plus grande

Au bout de 15 minutes de piste dans la prairie déserte, 1er indice d’une activité ferroviaire à un passage à niveau : C’est l’endroit où les convois prennent la pousse pour grimper Crawford Hill.

×

Les choses sérieuses commencent

Après 10 minutes de piste, les portes de notre paradis se présentent :

×

Et il reste encore 10 minutes par arriver au ranch proprement dit ! Vous n’aurez pas de photos, sorry, c’est habité.

Nous rencontrons le propriétaire des lieux, parfaitement rodé à l’accueil d’hurluberlus ferrovipathes (y compris des francophones). Il a rédigé un contrat nous autorisant à nous promener sur sa propriété, à condition de lui payer 20$, de renoncer à toute poursuite à son égard en cas de rencontre désagréable (puma, serpent, ours, meute de chiens des prairies, etc.) ou de dommage et de blessures quelconques, et de supporter tous les frais si quoi que ce soit de sa propriété venait à être endommagé, détruit, volé etc. Même ici, en plein milieu du désert vert du Nebraska, on sent bien le coté formaliste des américains. Chose réglée, les gens sont charmants, et vous remettent une carte des pistes identifiant les bons hotspots.

C’est OK on est armés pour circuler off road.
×
C’est OK on est armés pour circuler off road.

Attention, pas question de circuler sur les pistes du ranch avec une citadine, une routière voire un SUV mal maîtrisé : il y a vraiment des endroits où ça franchit des pieds entiers d’ornière et de marches. Et là, le génie mercantile US se déploie : « je peux vous louer des quads pour accéder aux spots si vous n’avez pas confiance dans votre véhicule ». Chapeau l’artiste, cela permet à ceux d’entre nous qui n’ont pas été prévoyants de ne pas gâcher leur déplacement ou de terminer à pieds.

Bref en route sur la piste (horseshoe road !) qui se dégrade au fur et à mesure de l’éloignement de la maison.

Là, c’est encore extrêmement carrossable !
×
Là, c’est encore extrêmement carrossable !

Le Graal !

Au bas de Horseshoe road, un passage à niveau au milieu de rien du tout à part un sublime paysage calme, on déjeune et installez-vous, le défilé commence instamment :

Du charbon tiré par une doublette mixte CEFX + BNSF...
×
Du charbon tiré par une doublette mixte CEFX + BNSF...
Et encore du charbon cette fois 100% BNSF

Notez la fumée au niveau des essieux : ça sable à mort malgré un rail sec...

×
Et encore du charbon cette fois 100% BNSF

Notez la fumée au niveau des essieux : ça sable à mort malgré un rail sec...

... et cela malgré la quadruple pousse !
×
... et cela malgré la quadruple pousse !
Une doublette de SD70MAC en Grinstein

Elle redescend chercher un autre convoi à aider (manned helper comme ils disent). J’aime bien cette livrée qui devient rare et souvent cantonnée au PRB.

×
Une doublette de SD70MAC en Grinstein

Elle redescend chercher un autre convoi à aider (manned helper comme ils disent). J’aime bien cette livrée qui devient rare et souvent cantonnée au PRB.

Encore du BNSF qui grimpe

Joli contraste orange et vert, c’est mieux que jaune UP et vert !

×
Encore du BNSF qui grimpe

Joli contraste orange et vert, c’est mieux que jaune UP et vert !

Une SD70MAC Grinstein esseulée en pousse.
×
Une SD70MAC Grinstein esseulée en pousse.

Sur un créneau de 3 heures sur place, nous avons vu défiler une dizaine de circulations, dont les retours de manned helpers.

×
×
×

Quelques précisions complémentaires pour celles et ceux qui envisagent d’y aller :

  • Les propriétaires louent une maison annexe meublée avec animation balade à cheval, tir, soins aux animaux, etc. Pas mal, pendant que d’autres iront à la chasse au SD70 et bethgon pour des séjours de 1 à 2 jours.
  • il existe un autre coin de spot en haut de la courbe en S ; c’est le sommet de la rampe qui permet d’ouvrir un peu l’horizon avec un panorama vers le sud bluffant ; personnellement je ne l’ai pas fait faute de temps
  • et enfin l’adresse du lieu, car pas évident que Waze ou Tom-Tom vous y emmènent : 42.583230, -103.334088


Cet article est disponible sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Crédits : sauf mention contraire, texte et photos par Hargloub ; CC-BY-NC-SA ; Trains des Amériques, Mai 2021.

Permalien : https://www.trainsdesameriques.fr/?article82


Article précédent
Constructions & Décor
Sur la route de la côte ouest
Article suivant