Trains des Amériques

Réseau

Arizona Dream : le rêve en Z

Sauf mention contraire, Texte et photos : ptitrainrouge
Trains des Amériques, septembre 2022

J’ai pratiqué le modélisme ferroviaire européen (France, Suisse, Allemagne) à l’échelle N de nombreuses années. Mais j’étais frustré par le manque de place pour faire rouler de longs trains réalistes. Et je me suis lassé.

Un jour j’ai découvert sur YouTube, le grand réseau modulaire en Z des Baz Boys, un groupe de modélistes américains de la baie de San Francisco. Cela a été immédiatement le coup de foudre : des trains interminables, des paysages grandioses, les grosses locos américaines avec les livrées des différentes companies.

Le Z Märklin ne m’a jamais attiré, avec ses crochets énormes. Après quelques recherches j’ai découvert que l’on pouvait digitaliser facilement les locos AZL. C’était parti !

Thème du réseau

La livrée yellow bonnet m’ayant tapé dans l’œil, Je me suis focalisé sur la compagnie ATSF, abréviée en Santa Fe. Après de nombreuses heures de visionnage de vidéos je me suis fixé sur l’Arizona comme cadre du réseau. Le réseau ne reproduit pas fidèlement une subdivision, mais certaines parties sont inspirées de Kingman Canyon ou Green Canyon, d’autres de la région de Flagstaff, et l’extension est plus dans l’esprit de Phoenix ou Tucson.

×

Donc il y a une grande partie de désert, avec les rochers rouges (inspirés par Sedona), les mesas, la végétation basse, éparses et grillée, les fameux cactus saguaro, les aroyos. Une zone du réseau est plus classique avec des montagnes, des sapins comme on peut en trouver au nord de l’Arizona près de Flagstaff. Cette dernière zone pourrait d’ailleurs figurer le Colorado ou tout autre état au paysage de montagne.

×

L’extension figure une zone industrielle péri-urbaine autour d’une highway. La période modélisée est principalement les années 70 à 90, avant la création du BNSF. Mais ne m’interdirai pas des anachronismes si l’envie m’en prend.

Les compagnies circulant sur le réseau sont ATSF et SP. Les wagons convoyés sont principalement des compagnies de l’ouest (ATSF, SP ou DRGW), mais d’autres feront leur apparition au fil du temps. Le trafic est purement marchandise à ce stade, mais cela pourrait évoluer.

Exploitation

×

Le réseau est constitué en os de chien avec une boucle continue à voix unique, des sidings, des embranchements pour les différentes industries, un main yard, et
un dépôt de locomotives.

Typiquement une séance se déroule ainsi :

  • un train tourne en rond sur la boucle dans un sens ou dans l’autre.
  • l’opérateur en parallèle, manœuvre sur le yard, ou sur les embranchements avec d’autres trains et locos pour déposer ou récupérer des wagons en point à point.

Le jeu consiste à s’insérer sur la boucle avant ou après le train qui tourne en boucle, dans le même sens ou en contre sens pour quitter un embranchement et retourner au yard, ou l’inverse.

Tout se fait en manuel (commande des locos, et aiguillage), il faut être très attentif. Ce qui fait beaucoup d’occupation même pour des manœuvres simples. J’avais prévu d’utiliser des waybills, mais finalement, étant seul aux commandes, j’ai laissé tomber. Je me fixe un scénario, au gré de ma fantaisie et je déroule. Le dételage des wagons se fait manuellement avec un petit outil de ma fabrication à base de cure dent en bois. L’attelage est censé se faire tout seul, ce n’est pas toujours vrai avec le matériel AZL.

Lorsque je travaille sur le réseau, la boucle me permet de voir passer un train, tout en ayant les mains et l’esprit libre pour bosser sur le décor.

Structure du réseau

Le support du réseau est en contre plaqué de 10mm, avec ou sans (selon les endroits) couche de polystyrène extrudé de 30mm. Le tout est fixé sur des châssis en tasseaux de 1,5cm d’épaisseur, reliés entre eux par de la visserie démontable (ce ne sont pas vraiment des modules, mais ils supporteront sans trop de casse un déménagement). Les châssis sont fixés au mur et au sol par endroit pour assurer la rigidité de l’ensemble. Les pieds sont en tasseaux rectangulaires avec pates de réglages. Le plan de voie est à 1,18m, ce qui me permet d’avoir les trains au niveau des yeux une fois assis.

×

Dimensions

Le réseau est installé dans un garage. Sa partie principale forme un U, dont les côtés font respectivement 4,5m, 2,5m et 3,5m de long. L’extension qui prolonge le coté à 3,5m, fait 2m de long. La largeur du réseau varie entre 40cm et 60cm. Je n’ai plus de plan du réseau.

Technique

×

La voie choisie est de Rokuhan, elle ne représente pas les voies américaines, mais elle est extrêmement fiable (les aiguillages en particulier) et facile à monter. Ce sont de coupons avec un roadbed plastique à l’identique de ce que fait Kato en N, mais il y a aussi du rail flexible. La voie est posé à plat, simplement, sans liège.

Les aiguillages sont à pointe de cœur polarisée de base. On peut les utiliser soit en alimentation orientée (le courant ne passe que dans la direction de l’aiguille), soit en alimentation complète (le courant passe dans toutes les directions en même temps) ce que j’ai finalement choisi, mais il faut être attentif pour que la loco ne talonne pas une aiguille sinon, on a un court-circuit. Les aiguillages sont commandés manuellement.

Le système DCC est de Digitrax, les décodeurs sont de Digitrax (système plug and play, pas de soudure à faire). Il y a une commande principale Zephyr, et j’ai une commande déportée IR en plus qui me permet d’utiliser le réseau en suivant le train, ou pour les manœuvres éloignées de la commande principale.

Il n’y a pas de logiciel de conduite, pas de canton, pas de détecteur de présence, pas de signalisation fonctionnelle, pas de tableau de commande : toutes choses pénibles à câbler, qui m’ennuient profondément, et que je ne maîtrise pas. Les deux boucles de retournement sont commandées manuellement aussi par un switch inverseur Atlas.

Un feeder fait le tour du réseau, et les cables Rokuhan d’alimentation des voies sont raccordés à ce feeder, de manière à avoir une alimentation avant et après chaque aiguillage.

Il y a une boucle de retournement autour du loco shop pour placer les locos dans la direction souhaitée. La deuxième boucle est sur l’extension et permet de renvoyer les trains vers le réseau.

Le matériel roulant

×
×

Les locos sont de AZL, à ce jour GP38-2, GP30, GP7, SD45, et j’attends avec impatience la sortie des SD40-2.

Les wagons sont de AZL et MTL (j’ai remplacé les roues en plastique par des roues en métal de chez Uncle Will), Full Throtlle et Intermoutain. Les attelages sont tous compatibles.

Une partie des wagons est patinée, il en reste beaucoup à faire. On va trouver principalement des box cars et des hoppers, mais il y a aussi des citernes, et d’autres suivront. Peut être même un jour un train de conteneurs double étage (double stack), même si c’est leur tout début sur la période choisie.

Décor

×
×

L’ensemble des reliefs est constitué en polystyrène extrudé, taillé, creusé, sculpté. Les jointures sont faites avec du mastic de rebouchage. Le tout est peint avec une peinture de base beige, puis des peintures rouges et jaunes en mélange, et pour finir du dry brush. Ensuite des jus marrons ou plus clair selon les zones.

Pour les zones hors rocher j’ai déversé du sable directement sur la peinture fraîche, puis collage selon la technique du ballast. Ensuite la coloration du sable avec des jus de différentes couleurs, et de la terre à décor.

Le matériel pour la végétation est celui que l’on trouve dans le commerce chez les différents fournisseurs. Les sapins sont récupérés de mes anciens réseaux (venant du commerce ou faits maison), retaillés pour améliorer leur aspect. Les saguaros sont fait maison avec du fil électrique. D’autres arbres sont faits-maison à partir de fil d’acier multi brin et de flocage du commerce.

Pour le fond de décor, de la peinture en bombe bleue et blanche pour les nuages.
Les montagnes sont peintes au pochoir, avec plus ou moins de succès. Le ballast est du ballast Kato, collé selon technique habituelle, sauf au niveau des aiguillages, ou il est collé à la peinture pour éviter des remontées de colles dans le mécanisme des aiguillages.

×

Bâtiments

×

En Z, il n’y a pas l’équivalent du matériel Corner Stone que l’on peut trouver en HO ou N. Aussi beaucoup de bâtiments sont en construction intégrale à partir de plaques et profilés Evergreen. Le reste est constitué de kits résine Randy Brown, ou impression 3D (certains faits spécialement par Z and US), ou kits laser RS Laser, Animek, Archistories.

×

Accessoires

×

Les boites relais, projecteurs, bornes incendie, bidons, palettes, détails divers sont soit des produits du commerce (beaucoup en impression 3D) soit des bricolages maison (les signaux simples, les barrières et signaux de passage à niveau par exemple).

Le pont double voie est de Rokuhan, l’autre est fait maison en profilé Evergreen.

Du côté des véhicules

×

Pas facile à trouver en Z. On a de l’impression 3D, principalement de chez Carlos Pinto, mais aussi Shapeways, et des véhicules en métal à monter et peindre de Showcase miniature, ou des déjà peint de chez Csikape.

Routes, parkings et façade du réseau : tout cela est fait à partir de plaques de PVC, que l’on peut tailler facilement au cuter, graver, et peindre à souhait.

Avancement et suite

La partie principale du réseau est finie à 95%, mais je détaille toujours, petit à petit. L’extension est à 75% d’avancement. J’ai des projets d’extension pour la suite, mais ce sera pour bien plus tard !

On peut suivre l’évolution du réseau sur ma chaîne Youtube et sur différents forum.


Galerie

×
×
×
×
×
×
×
×
×


Sauf mention contraire, le texte et les photos de cet article sont disponibles sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Crédits : sauf mention contraire, texte et photos par ptitrainrouge ; CC-BY-NC-SA ; Trains des Amériques, Trains des Amériques.

Permalien : https://www.trainsdesameriques.fr/?article126