Trains des Amériques

Documentation

Les bases de données photographiques

Sauf mention contraire, Texte et photos : BEn
Trains des Amériques décembre 2021

Difficile de faire du modélisme américain quand on est du mauvais côté de l’Atlantique ! Où trouver des photos documentaires et inspirantes ? Petit tour de quelques ressources photographiques existantes.

Cet article ne traite pas des moteurs de recherche généralistes, tels que Google Images. Il ne traite pas non plus des vidéos. Uniquement les sites qui hébergent réellement les images, et il y a déjà de quoi faire !

Railpictures

La page d’accueil de Railpictures
×
La page d’accueil de Railpictures

https://www.railpictures.net/

De belles photos, encore de belles photos !

Il est possible, dès la page d’accueil, de faire de belles découvertes : ont mises en avant les photos préférées de la communauté, de l’équipe, etc. Pour les personnes possédant un compte, il est possible de créer des albums.

Un moteur de recherche, également en page d’accueil, permet de sélectionner le type de locomotive, la compagnie, le pays ou l’état (le site n’est pas limité à l’Amérique du nord) ou de sélectionner le photographe... Il y a aussi la possibilité de faire une recherche libre, qui ira trouver des renseignements pas encore pris en compte par les champs pré-fournis (lieu, numéro d’immatriculation, etc.). Mieux vaut utiliser un champ à la fois, sinon le site ne retourne pas de résultats.

Une fois sur une photo détaillée, vous aurez accès à d’autres informations qui ne sont pas gérées par le moteur de recherche : d’autres photos de la même locomotive ou du lieu précis, carte interactive (parfois non fonctionnelle), commentaires, albums où se trouve la photo... C’est une belle manière de trouver de belle surprises !

Les plus

  • Vraiment la source de très belles photos

Les moins

  • ce n’est pas le meilleur endroit pour trouver des photos de wagons

RRpicturearchives

Quelques résultats sur rrpicturearchives.net

Ici des wagons Railbox immatriculés entre 37100 et 37199.

×
Quelques résultats sur rrpicturearchives.net

Ici des wagons Railbox immatriculés entre 37100 et 37199.

http://www.rrpicturearchives.net

Grosse base de données incluant tout type de matériels imaginables. Il est possible de rechercher par compagnie, mais aussi par numéro immatriculation, à la centaine près. Le site est austère mais diablement efficace !

Chaque photo présente les caractéristiques techniques de la série ; suivant les fiches, l’historique du matériel est parfois documenté. Certains matériels ont une photo, d’autre plusieurs, étalées dans le temps. Toutes les photos sont disponibles en grande taille, ce qui est très pratique pour les travaux de patine. Certains auteurs sont parfois modélistes, et cela se sent : on peut parfois trouver des photos de détails.

Le classement est efficace : vous voulez les wagons RBOX de la tranche 37100 et 37199 ? C’est possible ! Vous pouvez même traficoter les liens, qui se présentent ainsi : http://www.rrpicturearchives.net/rsList.aspx?id=RBOX&rid=37100. Si vous replacez RBOX par SRY (ou votre compagnie) et un numéro d’immatriculation existant (9200), vous aurez accès aux photos de vos wagons préférés.

La seule chose qui manque, c’est une recherche par date. En effet, la plupart des photos que je peux voir couvrent la période 2008 - 2015 ; il serait intéressant de pouvoir affiner les choix par séries de matériel en fonction de la date.

Les plus

  • Des wagons ! Plein de wagons !
  • Des URL en clair, permettant aux plus geeks de trouver facilement leur bonheur.

Les moins

  • Le site est moins actif depuis quelques années. Son âge d’or a été 2008 - 2015.
  • Il manque une recherche par date.
  • Le site est parfois en rade.

Flickr

Flickr The Commons

Quelques wagons...

×
Flickr The Commons

Quelques wagons...

https://www.flickr.com

Pas mal de railfans publient leurs images sur Flickr, même si les changements récents des conditions d’utilisation de cette plateforme ont impacté cela.

Le moteur de recherche vous retournera des résultats rapidement, pour peu que les photographes aient pris le temps de bien nommer leurs photos.

En bonus, certains photographes créent des album thématiques, qui regroupent des lieux ou des compagnies.

Sur une photo individuelle, la petite carte parfois présente permet d’explorer des photos proches. Vous y trouverez cependant de tout !

Flickr a également une section « The Commons », qui regroupe des contributions de musées ou d’archives.

Les plus

  • La possibilité de trouver des images de musées.

Les moins

  • Flickr reste un site de photographie grand public : un contenu mal catégorisé est difficile à trouver, pour ne pas dire impossible.

Wikimedia Commons

Wikimedia Commons
Crédit image : WIkimedia Commons (source)
×
Wikimedia Commons
Crédit image : WIkimedia Commons (source)

https://commons.wikimedia.org/

La médiathèque où sont stockées toutes les photos qui illustrent Wikipédia est une mine d’or. Mais c’est une mine d’or du temps des pionniers : l’interface, très austère et mal fichue, demande un temps d’adaptation. Le moteur de recherche est en train de changer, enfin ! Je vous conseille de visiter la page d’aide pour utiliser la recherche (en anglais).

Le plus simple reste de passer par Wikipédia : pour un article voulu, vous trouverez toutes les images qui lui sont liées via le lien « Wikimedia Commons » présent dans la barre de gauche des articles, tant en français qu’en anglais. Ce liens vous amènera dans une « catégorie » de Commons. Les catégories sont la structure de base du site, chaque image étant rattachée à une ou plusieurs catégorie. Ces catégories sont affichées en bas de page.

Mais au final, on y trouve des trésors : images anciennes provenant de bibliothèques et musées, des collections particulières de clichés anciens ou moins anciens (vous avez dans doute noté toutes les images de Roger Puta utilisées sur Trains des Amériques)...

Les plus

  • Toute sorte de photos, avec parfois une catégorisation assez fine.
  • Plein de musées ont déposé leurs clichés numérisés sur ce site.
  • Contrairement aux autres sites, les contenus de Commons sont intégralement réutilisables, y compris commercialement.

Les moins

  • L’interface.

Les sites d’archives et de bibliothèques

Le site des archives de Californie

La recherche sur le site global de l’OAC m’a trouvé ces log-cars dans les collections de la Humboldt State University Library.

Crédit image : OAC (source)
×
Le site des archives de Californie

La recherche sur le site global de l’OAC m’a trouvé ces log-cars dans les collections de la Humboldt State University Library.

Crédit image : OAC (source)

Nombreux sont les sites d’archives à proposer des images de trains, parfois très anciennes. En voici quelques uns :

Il faut utiliser leurs moteurs de recherche pour trouver votre bonheur ; le glossaire de Trains des Amériques peut vous y aider.

Tous les moteurs ne se valent pas et certains connections sont parfois difficilement accessibles. Certaines sont classées par auteurs ce qui est parfois un handicap quand on ne sait pas si tel ou tel photographe a visité une compagnie de chemin de fer. Un petit courriel permet parfois de faire des miracles, les archivistes ayant plaisir à vous aider à faire vos recherches ferroviaires.

Certaines sites d’archives locales proposent de toutes petits images inexploitables, ou placent de gros bandeaux sur les images concernées. Parfois l’utilisation d’images n’est pas autorisée, ce qui peut être illégal (aux USA, une image passe dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur ou autrice, no matter what). D’autres sites sont au contraire très ouverts et interconnectés, et feront une recherche multiple pour vous.

Les plus

  • Le travail de classement des archivistes fait qu’il est très facile de retrouver une image ou un thème. Et les archivistes sont souvent disponibles pour aider.
  • Les sites idéaux pour trouver des photos anciennes.
  • Les sites sont parfois connectés les une aux autres : vous cherchez sur plusieurs collections à la fois

Les moins

  • Tous les moteurs de recherche ne se valent pas.
  • Certains sites d’archives indiquent que vous ne pouvez pas utiliser leurs images, ce qui est souvent illégal.

Google Street View et Bing StreetSide

Petite session de railfanning sur Google Maps
Crédit image : Images ©2021 Google, Images ©2021 Maxar Technologies, U.S. Geological Survey, USDA Farm Service Agency, Données cartographiques ©2021 (source)
×
Petite session de railfanning sur Google Maps
Crédit image : Images ©2021 Google, Images ©2021 Maxar Technologies, U.S. Geological Survey, USDA Farm Service Agency, Données cartographiques ©2021 (source)

Indispensables services pour le modéliste actuel, car ils permettent de jouer au railfan depuis son fauteuil de bureau ! Ces vues dynamiques sont en réalité des adjonctions à des services de cartographies et de vues aériennes ; images aériennes visibles en 2D, en vue de côté et en 3D. La qualité des images est variable : si vous travaillez sur le grand Los Angeles, vous aurez plus de vues et de détails que dans le fond du Wyoming !

Ces sites sont aussi très pratiques pour les modélistes cherchant des traces du passé, car le tracé des voies, les bâtiments ou les aménagements du paysage sont parfois encore visibles. Je l’utilise également pour voir quel matériel roule sur les lignes que je reproduits, et pour m’inspirer lors de mes travaux d’amélioration du matériel roulant et des abords de la voie.

Les vues changement au bout de quelques années, aussi est-il prudent de faire les captures d’écran. La date de la vue est indiquée en bas de page. Parfois, il suffit de changer de faire « un pas de côté » pour bouger dans le temps !

Les deux services offrent une vision en 3D, basée sur une extrapolation des photos des bâtiments. C’est intéressant pour se faire une idée des lieux, mais cela reste toujours un tas de pixels assez frustrant quant on souhaite connaître la forme d’une construction.

Google Earth inclut Street View et offre encore plus de possibilités d’exploration. Une version « pro » existe pour Google Earth, donnant accès à d’autres outils dont la possibilité de télécharger des images.

Les plus

  • Les outils de railfanning par excellence !

Les moins

  • Si vous êtes modéliste d’une autre époque que l’actuelle, vos possibilités seront limitées
  • En un clic, vous pouvez accéder à une photo antérieure d’un lieu sans le savoir.

Illustrer Trains des Amériques

Vous pouvez utiliser certains de ces sites pour illustrer TDA. Le magazine n’accepte cependant que les photos pour lesquels leurs auteurs et autrices ont donné leur accord à la publications, suivant les termes de la licence de Trains des Amériques.

Ainsi, vous pouvez réutiliser toutes les images issues de Wikimedia Commons, en faisant un lien vers l’image d’origine et en créditant l’auteur ou l’autrice de l’image. Pour les images issues de Flickr ou d’autres sites, vous devez vous assurer que l’image est sous une des licences ci-dessous et être capable de le prouver :

  • domaine public
  • CC-BY
  • CC-BY-SA
  • CC-BY-NC

À propos de l’auteur

Modéliste ferroviaire depuis l'adolescence, je travaille aujourd'hui sur un réseau en N canadien orienté opérations ferroviaires. J'aime aussi sortir des sentiers battus (la voie étroite n'est jamais loin) et réfléchir à la pratique modéliste.

Voir sa présentation et ses articles


Sauf mention contraire, le texte et les photos de cet article sont disponibles sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Crédits : sauf mention contraire, texte et photos par BEn ; CC-BY-NC-SA ; Trains des Amériques, Trains des Amériques.

Permalien : https://www.trainsdesameriques.fr/?article83