Trains des Amériques

Test et essais

Comment utiliser le gabarit NMRA ?

Sauf mention contraire, Texte et photos : BEn
Trains des Amériques janvier 2022

S’il y a bien une chose qui peut distinguer les pratiquants des normes NMRA de leur homologues pratiquant des trains aux normes NEM, c’est un petit morceau de métal. Le gabarit NMRA permet de rapidement contrôler toute sorte de petites côtes permettant au réseau ou au matériel roulant de fonctionner parfaitement. On ne peut pas s’en passer !

Ce gabarit nommé « Standards Gage » reprend les « Standards » (S) et les « Recomandation practices » (RP) élaborées par la NMRA et suivies par les fabricants. En Europe, certains matériels suivent ces normes, aussi ce gabarit peut être pratique à avoir même si on ne fait pas du train nord-américain.

Le gabarit tel que reçu par la poste

Dans le paquet, le gabarit en métal, son extension en plastique, une notice (copie de la RP-2) et un cartel présentant le produit.

×
Le gabarit tel que reçu par la poste

Dans le paquet, le gabarit en métal, son extension en plastique, une notice (copie de la RP-2) et un cartel présentant le produit.

Chaque combinaison d’échelle et d’écartement à son gage : HO, HOn3, Sn3, etc. Ne prenez pas un gabarit pour le HO si vous pratiquez le On30 ! Certes, vous aurez un gabarit pour vérifier l’écartement des voies, mais vous n’aurez pas le bénéfice de la vérification du gabarit par exemple.

Le gabarit est composé de diverses découpes ainsi que de picots (des « prongs ») correspondant aux vérifications à effectuer.

Par ailleurs, il existe deux types de gabarits, le Type I dont il sera question dans cet article, et le Type II, carré, qui est la même chose avec moins d’options. Les gabarits évoluent dans le temps, ils sont repérés par un « mark ». Pour le type I, on est est au mark V. Sur les gabarits les plus récents (mark V), « Flangeway » a été replacé par « Checkgage ». Cet article porte sur le type I, qu’importe le mark : les différences entre gabarits sont mineures (localisation des éléments).

À quoi ça sert ?

Le gabarit permet de vérifier :

  • l’écartement des essieux (norme S-4.2)
  • l’écartement de la voie
  • l’écartement des lames d’aiguille (Points)
  • l’écartement des contre-rails d’aiguille (Flangeway)
  • l’écartement des essieux
  • plein de gabarits (norme rp 7.1, ponts, courbes, quais hauts et bas, tunnels, murs, structures adjacentes...)

N’oubliez pas que le gabarit est un outil de mesure, qui serait inutilisable une fois déformé. Ne n’utilisez pas pour d’autres usages !

Vérification de la voie

À présent, nous allons voir les différents usages d’un gabarit mark IVb, appliqués à mon réseau en N. Mon réseau est composé de voie flexible commerciale (Atlas code 55) et d’aiguilles faites-main.

La vérification de l’écartement des rails est critique quand on fabrique sa voie, mais l’utilisation d’appareils de voie industriels nécessite également une vérification. Ceux-ci ne sont pas nécessairement dépourvus de défauts. Ils peuvent avoir des défauts d’usine, puis, une fois installés, se déformer du fait de leur utilisation, de travaux proches, d’un choc, de changements thermiques... Idem pour la voie flexible !

TRACK

La vérification de l’écartement des voies est située en bas de gabarit.

Les deux picots en bas du gabarit doivent se placer parfaitement entre vos deux rails. Ne forcez pas ! Si le gabarit ne rentre pas, ce n’est pas se sa faute : c’est la voie qui est sous-écartée. Au contraire, s’il y a un jeu, c’est que votre voie est sur-écartée.

Bien entendu, il faudra veiller à ce que les picots du gabarit ne touchent pas les tirefonds.

×
TRACK

La vérification de l’écartement des voies est située en bas de gabarit.

Les deux picots en bas du gabarit doivent se placer parfaitement entre vos deux rails. Ne forcez pas ! Si le gabarit ne rentre pas, ce n’est pas se sa faute : c’est la voie qui est sous-écartée. Au contraire, s’il y a un jeu, c’est que votre voie est sur-écartée.

Bien entendu, il faudra veiller à ce que les picots du gabarit ne touchent pas les tirefonds.

CHECKGAGE (FLANGEWAYS)

De l’autre côté du gabarit se trouvent les picots pour vérifier le passage du cœur (flangeways) et des contre-rails (guard rails).

Appliquez la même méthode que pour le côté TRACK. Pour ma part, je fais légèrement coulisser le gabarit le long de la voie, sans forcer, pour vérifier si les dimensions sont les bonnes tout le long des flangeways.

Si les picots rentrent, mais que le gabarit lui-même ne touche pas le haut des rails, c’est que votre cœur n’est pas assez profond. Ce souci peut arriver avec des cœurs d’aiguille moulés.

Sur la photo, on trouve à droite du gabarit un picot tout seul. C’est le no-go. Celui-ci permet de vérifier si l’écartement entre le frog et le wing rail n’est pas trop écarté. Le picot ne doit pas pouvoir rentrer entre les deux rails.

×
CHECKGAGE (FLANGEWAYS)

De l’autre côté du gabarit se trouvent les picots pour vérifier le passage du cœur (flangeways) et des contre-rails (guard rails).

Appliquez la même méthode que pour le côté TRACK. Pour ma part, je fais légèrement coulisser le gabarit le long de la voie, sans forcer, pour vérifier si les dimensions sont les bonnes tout le long des flangeways.

Si les picots rentrent, mais que le gabarit lui-même ne touche pas le haut des rails, c’est que votre cœur n’est pas assez profond. Ce souci peut arriver avec des cœurs d’aiguille moulés.

Sur la photo, on trouve à droite du gabarit un picot tout seul. C’est le no-go. Celui-ci permet de vérifier si l’écartement entre le frog et le wing rail n’est pas trop écarté. Le picot ne doit pas pouvoir rentrer entre les deux rails.

POINTS

Les « points » sont les extrémités des points rails, les lames d’aiguille. Le gabarit vérifie leur écartement, gage de bon fonctionnement mécanique et électrique.

Positionnez le gabarit sur la lame plaquée, puis glissez le gabarit entre la lame non plaquée et le Les deux picots doivent rentrer parfaitement entre la lame d’aiguille plaquée et la lame non-plaquée sur les stock rails.

Et n’oubliez pas de vérifier les deux déviations de votre appareil de voie.

×
POINTS

Les « points » sont les extrémités des points rails, les lames d’aiguille. Le gabarit vérifie leur écartement, gage de bon fonctionnement mécanique et électrique.

Positionnez le gabarit sur la lame plaquée, puis glissez le gabarit entre la lame non plaquée et le Les deux picots doivent rentrer parfaitement entre la lame d’aiguille plaquée et la lame non-plaquée sur les stock rails.

Et n’oubliez pas de vérifier les deux déviations de votre appareil de voie.

Vérification des essieux et du gabarit

Vérifier la voie est indispensable pour être certain de leur bonne circulation. Mais il y a d’autres paramètres dimensionnels qui entrent dans l’équation : les essieux et, bien entendu, le gabarit à proprement parler.

WHEELS

Un élément que l’on oublie souvent de vérifier est l’écartement des essieux. Après tout, ceux-ci sont produits industriellement, gage de qualité ? N’oublions pas que les essieux métalliques miniatures ont un petit joint en plastique pour isoler les roues, et que celui-ci peut nous jouer des tours.

Le gabarit comporte trois éléments du côté WHEELS : deux petits creux arrondis et un grand creux carré (à gauche sur la photo).

Pour tester l’écartement des roues, on utilise les deux petits creux. Les épaulements des roues doivent rentrer parfaitement dans les deux creux, en touchant la partie horizontale du gabarit.

Le grand creux sert à vérifier su chaque roue est assez large. La roue ne doit pas rentrer dans le creux (dans mon parc, la plupart des wagons ne passent pas le test !).

×
WHEELS

Un élément que l’on oublie souvent de vérifier est l’écartement des essieux. Après tout, ceux-ci sont produits industriellement, gage de qualité ? N’oublions pas que les essieux métalliques miniatures ont un petit joint en plastique pour isoler les roues, et que celui-ci peut nous jouer des tours.

Le gabarit comporte trois éléments du côté WHEELS : deux petits creux arrondis et un grand creux carré (à gauche sur la photo).

Pour tester l’écartement des roues, on utilise les deux petits creux. Les épaulements des roues doivent rentrer parfaitement dans les deux creux, en touchant la partie horizontale du gabarit.

Le grand creux sert à vérifier su chaque roue est assez large. La roue ne doit pas rentrer dans le creux (dans mon parc, la plupart des wagons ne passent pas le test !).

{Bridge and Obstacle Clearance}

Cette partie du gabarit permet de vérifier le respect du gabarit minimal en ligne droite ou en courbes très larges pour les points et les obstacles (RP-7).

Sur la photo, je vérifie si un quai est assez écarté de ma voie. La vérification s’effectue en utilisant la partie TRACK du gabarit, ainsi que l’échancrure présente à gauche du gabarit. Le résultat est simple : sur une voie correctement écartée, le gabarit ne doit pas toucher le quai.

×
{Bridge and Obstacle Clearance}

Cette partie du gabarit permet de vérifier le respect du gabarit minimal en ligne droite ou en courbes très larges pour les points et les obstacles (RP-7).

Sur la photo, je vérifie si un quai est assez écarté de ma voie. La vérification s’effectue en utilisant la partie TRACK du gabarit, ainsi que l’échancrure présente à gauche du gabarit. Le résultat est simple : sur une voie correctement écartée, le gabarit ne doit pas toucher le quai.

Gabarit larges !

La RP-7 indique que le gabarit évolue en fonction du temps. Ainsi, en N, en fonction de l’époque représentée, le gabarit entre l’axe de la voie et le décor est de 11, 15 ou 17mm. Le gabarit en métal couvre les ères les plus courantes. Pour ma part, mon réseau est situé à l’époque actuelle et je dois donc vérifier certains gabarits plus larges. Un sur-gabarit en plastique est fourni.

Il y a deux côtés sur ce sur-gabarit en plastique : un pour le gabarit, l’autre pour stocker le gabarit. Pour ma part, je range mon gabarit en l’accrochant à un clou, hors d’éventuels dangers.

×
Gabarit larges !

La RP-7 indique que le gabarit évolue en fonction du temps. Ainsi, en N, en fonction de l’époque représentée, le gabarit entre l’axe de la voie et le décor est de 11, 15 ou 17mm. Le gabarit en métal couvre les ères les plus courantes. Pour ma part, mon réseau est situé à l’époque actuelle et je dois donc vérifier certains gabarits plus larges. Un sur-gabarit en plastique est fourni.

Il y a deux côtés sur ce sur-gabarit en plastique : un pour le gabarit, l’autre pour stocker le gabarit. Pour ma part, je range mon gabarit en l’accrochant à un clou, hors d’éventuels dangers.

Et bien d’autres !

Le gabarit NMRA est un outil très versatile. Pourtant, nous n’avons fait que survoler ses capacités.

Par exemple, si mon gabarit en N ne comprend pas d’emplacement pour la vérification de la hauteur des attelages, les gabarits des échelles supérieures permettent cela. Il est également possible de vérifier la hauteur d’un quai bas ou d’un objet adjacent à la voie.

Quoi qu’il en soit, j’espère vous avoir convaincus de la nécessité d’avoir ce gabarit près de votre réseau !

Sources

À propos de l’auteur

Modéliste ferroviaire depuis l'adolescence, je travaille aujourd'hui sur un réseau en N canadien orienté opérations ferroviaires. J'aime aussi sortir des sentiers battus (la voie étroite n'est jamais loin) et réfléchir à la pratique modéliste.

Voir sa présentation et ses articles


Sauf mention contraire, le texte et les photos de cet article sont disponibles sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Crédits : sauf mention contraire, texte et photos par BEn ; CC-BY-NC-SA ; Trains des Amériques, Trains des Amériques.

Permalien : https://www.trainsdesameriques.fr/?article109