Trains des Amériques

Terminologie

Vocabulaire 10 - encore le réseau miniature

Sauf mention contraire, Texte et photos : BEn
Trains des Amériques mars 2022

Les termes autour du modélisme et décor sont légion en anglais. Nous avions déjà vu la conception et la construction du réseau ainsi que quelques termes techniques.

Mais comme souvent pour le vocabulaire, on oublie des termes ! Une nouvelle tournée était donc nécessaire.

Mon beau réseau !

304 📝
basement empire

Désigne les réseaux qui prennent toute la place dans le sous-sol d’une maison.

Parfois utilisé péjorativement pour souligner le fait que ces réseaux prennent une vie à construire et à gérer, restant souvent à l’étape du Plywood Pacific.

Quand le terme est utilisé comme laudatif, il sert à désigner des réseaux impressionnants par leur exécution.

Littéralement « Empire du sous-sol ».


Parfois, en plus de remplir un sous-sol, on le fait deux fois :

254 📝
double-deck
triple-deck

The Tygart Valley Division de Tony Donatelli est un réseau double-deck.

Photo : Doug Scott and Michael Tylick, CC-BY-NC-SA, source (Model Railroad Hobbyist, avril 2021)

Réseau sur deux niveaux.

Ce type de réseau permet de gagner en longueur de voie, mais nécessite de nombreuses réflexions et des choix quant à la communication entre les niveaux (helix, nolix, ascenseur...).

Un réseau triple-deck est sur trois niveaux.

255 📝
mushroom layout

Réseau double-deck sur lequel seul un des deux niveaux est visible à la fois. Le niveau le plus haut nécessite parfois de surélever le sol de la pièce où il est installé.

Le modéliste Richard Benjamin est à l’origine de l’idée, qui a été conceptualisée par John Armstrong dans Model Railroader de octobre 1987.

Et quand on n’a pas de sous-sol :

306 📝
Californian basement

Terme imagé pour désigner un garage.

Si beaucoup de maisons aux USA ont un vaste basement (sous-sol) servant de vide sanitaire pour héberger la chaudière, en Californie cette contrainte liée au chauffage existe moins et les sous-sols sont plutôt rares (avec des exceptions : John Allen en avait un).

Si un sous-sol peut accueillir un basement empire, en Californie (et aussi dans autres états), on sacrifiera le garage pour accueillir le réseau miniature rêvé.


L’important reste le résultat final :

298 📝
Show stopper

Model Railroader a désigné les modules Fremo de Pelle K. Søeborg comme étant des showstoppers

Photo : BEn, CC-BY-NC-SA, source

Désigne une réalisation modéliste qui sera, à coup sûr, celle sur laquelle tout le monde s’arrêtera lors d’une exposition.

Quelques concepts supplémentaires

Comme nous l’avons déjà vu, un réseau peut comprends plusieurs concepts ou des éléments spécifiques portant un nom précis. En voici quelques nouveaux :

249 📝
Dead level
Dead flat, Grade free

Partie du réseau parfaitement à niveau. Par extension, désigne un réseau plat, sans rampes ni pentes.

256 📝
Helix

Rampe hélicoïdale.

257 📝
Balloon

Extrémité d’un réseau où la voie forme une boucle, du fait de la géométrie du réseau. À ne pas confondre avec une boucle de retournement.

258 📝
Bellina drop

Balloonlighting valance et fascia se rejoignent pour masquer la courbe disgracieuse. Un Bellina drop agit comme diviseur scénique.

Nommé d’après Jerry Bellina.

263 📝
Sincere layout

Terme inventé par John Armstrong, désignant un réseau où le train ne passe qu’une seule fois par scène.

Il est issu de la linear design philosophy (philosophie du design linéaire) présentée en 1995 par David Barrow dans Model Railroader.

243 📝
Cookie cutting

Méthode de mise en place du relief du réseau, consistant à découper les rampes et pentes directement dans le plateau du réseau.

308 📝
Walkthrough

Type de réseau où il est possible pour les personne de « rentrer » dans le décor, via une aisle.

Pour cette dernière définition, elle peut sembler similaire à un réseau « walkaround ». Mais il existe des walkthrough qui ne sont pas des walkaround : il suffit de perdre le train de vue pour que cela ne fonctionne plus. À l’opposé, un réseau rectangulaire posé au milieu d’une pièce est un walkaround sans être un walkthrough !

Autour de la fabrication

On commence facile, avec le terme suivant, déjà connu en Europe, car couramment utilisé.

305 📝
Kitbashing

Kitbashing d’une class Y australienne sur la base d’une EMD SD9 du Penn Central

Photo : Marcus Wong, CC-BY-SA, source

Construction à partir d’une base existante.


C’est aussi le cas des définitions suivantes, qui ont été traduites :

218 📝
Selective Compression

« Compression sélective ».

Méthode pour reproduite une scène existante en conservant sa plausibilité, toute en la faisant rentrer dans les contraintes d’un réseau miniature.

Cela est rendu possible en retirant quelques mètres de voie ou une, deux portes à un long hangar (ou douze pour un très long hangar), tant que la scène reste plausible et reconnaissable.

La compression sélective est un composant clé du principe des Layout design elements.

225 📝
handlaying track

Voie posée à la main, par opposition à de la voie commerciale (commercial track).


À cette dernière option, vous pouvez préférer celle-ci :

307 📝
All in One Track
Commercial track, Click track, Combination Track

Voie avec ballast et éclisses intégrées.

309 📝
Nickel Silver

Maillechort, la matière dont sont faits les rails miniatures modernes.

Par contre, concernant la fabrication, on entend moins parler de la définition suivante :

279 📝
3 foot rule

La 3 foot rule (règle des trois pieds) déclare que si vous ne pouvez pas voir des détails à un mètre de distance sur le prototype (3 pieds), cela ne vaut pas la peine de les représenter.

Cette règle de modélisme est bien entendu abondamment discutée.

L’essentiel reste de se relever les manches et de travailler sur nos petits trains. Mais parfois, un écueil se présente :

248 📝
submarine project

Projet modéliste pour lequel tout espoir de le reprendre pour le mener à terme à fait long feu. Ce projet hante régulièrement son ou sa propriétaire.

Typiquement abandonné dans une boîte poussiéreuse sur l’étagère la plus basse de l’atelier, tout le monde a son « projet sous-marin », perdu dans les abysses.

Et vous, quel est votre « submarine » ? [1]


Notes

[1Moi, c’est un Picasso SNCF mal peint trois fois.

À propos de l’auteur

Modéliste ferroviaire depuis l'adolescence, je travaille aujourd'hui sur un réseau en N canadien orienté opérations ferroviaires. J'aime aussi sortir des sentiers battus (la voie étroite n'est jamais loin) et réfléchir à la pratique modéliste.

Voir sa présentation et ses articles


Sauf mention contraire, le texte et les photos de cet article sont disponibles sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Crédits : sauf mention contraire, texte et photos par BEn ; CC-BY-NC-SA ; Trains des Amériques, Trains des Amériques.

Permalien : https://www.trainsdesameriques.fr/?article111